fermer sa gueule

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de fermer et de gueule.

Locution verbale Modifier

fermer sa gueule \fɛʁ.me sa ɡœl\ (se conjugue → voir la conjugaison de fermer)

  1. (Vulgaire) (Injurieux) ou (Familier) Se taire.
    • Ils peuvent pas fermer leur gueule, ces bavards ? On ne s’entend plus !
    • L’inculpé, mécontent du ton de la plaidoirie, a demandé à son avocat de « fermer sa gueule », ce qui n’a évidemment pas arrangé les choses.
    • C'était la meilleure solution : fermer sa gueule et tourner les talons en direction des vestiaires sans même attendre qu'il ait fini de se vider de toute cette logorrhée mauvaise qui lui sortait de la bouche et qui venait d'on ne savait où. — (Jean-Paul Didierlaurent, Le liseur de 6h27, Au Diable Vauvert, 2014, p. 26)
    • C'est ça, ma spécialité : fermer ma gueule. Et croyez-moi, y’en a plein qui devraient en prendre de la graine, par ici. » Tout le monde applaudit.
      Il valait mieux, en effet, que Josette fermât sa gueule.
      — (Julie Douard, Usage communal du corps féminin, POL Editeur, 2014)
    • J’ai fermé ma gueule, mais je vous l’affirme, inspecteur, quand il est monté dans l’autocar, ce n’était plus ce vieux marqué par trente ans de zonzon, mais un mec tout neuf. — (Jacques Expert, Sauvez-moi, Sonatine Éditions, 2018, chapitre 33)

Quasi-synonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier