fermeture

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin firmatura.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
fermeture fermetures
\fɛʁ.mə.tyʁ\
 
La fermeture d’une frontière.

fermeture \fɛʁ.mə.tyʁ\ féminin

  1. Dispositif qui sert à fermer.
    • La fermeture d’une porte, d’un meuble, d’un tiroir.
  2. Action de fermer, de clore.
    • Puis, la réserve se transforma en opposition ouverte lorsqu'ils s'aperçurent que chaque ouverture d'école française était accompagnée de la fermeture d'écoles coraniques et de zâouïas. — (Mohamed Seghir Feredj & ‎Chikh Bouamrane, Histoire de Tizi-Ouzou et de sa région: des origines à 1954, Éditions Hammouda, 1999, p.215)
    • La fermeture d’un musée, d’un jardin public.
    • Arriver après la fermeture des portes.
    • La fermeture d’un magasin, d’un théâtre, se dit d’un magasin qui cesse de vendre, d’un théâtre qui cesse de donner des représentations.
    • La fermeture d’une chapelle, l’interdiction d’y célébrer le culte.
    • Ce premier élément est central pour expliquer et justifier l’ouverture ou la fermeture d’une frontière. — (Frédéric Dessberg, Frédéric Thébault, Sécurité européenne : frontières, glacis et zones d’influence: De l’Europe des alliance à l’Europe des blocs (fin XIXe siècle-milieu XXe siècle), 2007)
  3. (Mathématiques) Opération sur un ensemble dont le résultat en fait toujours partie.
  4. (Programmation informatique) Opération sur une fonction permettant de ne pas pouvoir l’utiliser globalement.

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   fermeture figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : autoroute.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • fermeture sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier