Étymologie

modifier
(Date à préciser) → voir ficher et camp

Locution verbale

modifier

ficher son camp \fi.ʃe sɔ̃ kɑ̃\ (se conjugue → voir la conjugaison de ficher)

  1. (Familier) Partir, déguerpir.
    • Voix de Gerome. — Non, madame, il n’y est pas ! Je suis sûr !… (Passant la tête par la porte du fond, à voix basse mais de façon à être entendu de Rédillon.) C’en est une. Fiche ton camp !
      Redillon. — Filons !
      — (Georges Feydeau, Le Dindon, 1896)
    • Dans cet hôtel dont j’avais gardé si excellent souvenir, je n’obtiens qu’une vilaine petite chambre qu’emplit un goût de fiche-ton-camp. — (André Gide, Journal 1889-1939, Bibliothèque de la Pléiade, Éditions Gallimard, 1951, page 357)
    • Faites-moi vite à déjeuner ; puis vous bouclerez ma valise, ce soir je fiche mon camp, coûte que coûte ! — (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Fantômas, L’Agent secret, 1911, Éditions Robert Laffont, Bouquins, tome 1, page 950)
    • Ils l'entourent jusqu'à ce qu'elle leur ait donné le mou , puis ils fichent leur camp . Plus personne. — (Jean Delay, Les reposantes, 1947)

Synonymes

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier