FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) De fiel, dans son sens figuré.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin fielleux
\fjɛ.lø\
ou \fje.lø\
Féminin fielleuse
\fjɛ.løz\
ou \fje.løz\
fielleuses
\fjɛ.løz\
ou \fje.løz\

fielleux \fjɛ.lø\ ou \fje.lø\

  1. (Sens figuré) Qui a du fiel, de la méchanceté.
    • Ses lèvres ne prononçaient que des paroles fielleuses et des insultes perpétuelles. — (Nikolaï Gogol, Les nouvelles de Petersbourg - Le portrait, 1835 (traduction d’André Markowicz, réédition Éditions Acte Sud, 2007, page 164))
    • Parmi les collaborateurs de la Libre Parole il y avait un officier qui, sous la signature de Lamaze, publiait des articles fielleux contre les officiers juifs qu’il accusait de préparer des trahisons […]. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • « Si vous n’aviez pas perdu la foi, la mort ne vous effraierait pas tant », m’écrivaient, avec une fielleuse commisération, des dévots. — (Simone de Beauvoir, Une mort très douce, Gallimard, 1964, Le Livre de Poche, page 135)
    • À deux cents mètres de là, le seul et unique photographe de N… qui, quelques heures plus tôt, accompagné de l’espion Pjetër Prenushi, avait pris en cliché chacune des pages du carnet de notes des nouveaux arrivants, développait à présent la pellicule sous le regard menaçant et fielleux de l’indicateur. — (Ismail Kadare, Le Dossier H., 1981 ; traduit de l’albanais par Jusuf Vrioni, 1989, page 50)
    • Il avait beaucoup parlé sans la regarder. S’était plaint du nouvel hôtel construit près de la gare, une laideur qui ne respectait pas l’architecture urbaine. Il faisait des commentaires sur tout. Les petites gens, la politique, son milieu de travail. Que des propos fielleux. — (Lynda Dion, Monstera deliciosa, Hamac, 2015, page 129)
    • C’est un homme fielleux.

SynonymesModifier

TraductionsModifier

DérivésModifier

RéférencesModifier