FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dénominal de fiente.

Verbe Modifier

fienter \fjɑ̃.te\ intransitif, parfois transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire de la fiente ; déféquer.
    • Et le bœuf et l’âne sentirent la crainte tordre les boyaux de leur ventre, et ils fientèrent leur fiente suivant l’usage et la coutume de leur espèce, savoir : l’âne crottant son crottin, le bœuf bousant sa bouse. — (François Cavanna, Les aventures du petit Jésus, Éditions du Square, 1973, page 29)
    • Les pigeons fientaient des olives grises. — (Régine Detambel, La Quatrième orange, éditions Julliard, 1992)
    • Justement, la bête s’était mise à fienter, les bouses tombaient molles ; et il les suivit des yeux, sa grimace s’accentuait. — (Émile Zola, La Terre, deuxième partie, chapitre VI)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Dénominal de fien.

Verbe Modifier

fienter \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Ôter le fumier.

RéférencesModifier