FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé hypocoristique de fille.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
fifille fifilles
\fi.fij\

fifille \fi.fij\ féminin (pour un homme, on dit : fifils)

  1. Fille, chouchoute.
    • Eh ! bien, fifille, cette noisette est cause d’une révolution au logis. — (Honoré de Balzac, Histoire de la Grandeur et de la Décadence de César Birotteau, 1837, chapitre premier)
    • Laure vint avec sa fifille qui depuis hier sait dire Tutus !!! — (Jehan Rictus, Journal quotidien, cahier 127, 20 mai 1926, page 105)
    • – Oui, dit-elle, si l’un d’eux ou l’une d’elles m’a connue quand j’étais Elizabeh Baldridge la guenon arriviste, ambitieuse et carriériste, la fifille à sa maman agressive et arrogante, que va-t-il se passer ? — (Philippe Labro, L’étudiant étranger, Gallimard, 1986, page 256)
    • De retour de Moscou, fifille s’est aussi laissé abuser par un lecteur du « Parisien ». — (J.-M. Th., Marine, Poutine et le Boursin, Le Canard Enchaîné, 29 mars 2017, page 5)
    • Une bonne fifille qui veut juste un bon chocolat. Alors elle a fait un 180 et attrapé un sachet d’arôme cacao nano-certifié. — (Daniel Nayeri, Notre-Dame des Traîtres, dans Brigade des crimes imaginaires et autres histoires fantastiques et déglinguées, traduit de l’anglais par Valérie Le Plouhinec, Hélium, 2008, page 243)

TraductionsModifier

PrononciationModifier