Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1838) De l’allemand Pfifferling, « chanterelle, girolle », dérivé de Pfeffer, « poivre » (en patois suisse-allemand Pfefferling désigne le lactaire poivré). L’expression ne pas valoir un fifrelin (« ne rien valoir ») se trouve également en allemand : das ist keinen Pfifferling wert (« ça ne vaut pas un fifrelin »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
fifrelin fifrelins
\fi.fʁə.lɛ̃\

fifrelin \fi.fʁə.lɛ̃\ masculin

  1. Chose de peu de valeur, en particulier menue monnaie. → voir liard, sou et tripette, dans les expressions ne pas valoir un liard, un clou, ne pas valoir tripette.
    • La faim le tiraillait. Il n’avait pas un fifrelin en poche. — (Blaise Cendrars, L’Or, Grasset, 1925)
    • Et abstiens-toi de me refiler une poignée de fifrelins et de supplier pour un délai supplémentaire. — (Glen Cook, Le Château noir, IX, 1984)
    • Pour autant, ces évolutions ne sont peut-être qu’un fifrelin dans ce que prépare l’État. — (Sandrine Dyckmans, « France Connect va révolutionner les marchés dématérialisés », article paru le 15 mars 2016 sur achatpublic.info ; accès réservé aux abonnés)
    • Tu t’es fait avoir, c’est du toc, ça ne vaut pas un fifrelin !
  2. (Argot militaire) (1840 ou avant) Soldat d’infanterie de (la) ligne.
    • Durant les causeries autour de la soupe, il avait appris du capitaine les choses «  indispensables au métier » , que les cavaliers étaient des cavalos, […], les soldats de la ligne des fifrelins […] — (Georges d'Esparbès, La folie de l'épée, Albin Michel, Paris 1927, p. 50.)

TraductionsModifier

AnagrammesModifier