flagrant délit

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

→ voir flagrant et délit.

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
flagrant délit flagrants délits
\fla.ɡʁɑ̃ de.li\

flagrant délit \fla.ɡʁɑ̃ de.li\ masculin

  1. (Droit) Délit où l’on est pris sur le fait.
    • Un jour, j’ai fait lier un des leurs, qu’on avait pris en flagrant délit de braconnage, aux cornes d’un cerf sauvage, qui le perça et le tua en cinq minutes, …. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Il ne pouvait lui être offert un plat plus succulent que celui qui fut mijoté par Henry et Esterhazy. Un officier juif pris en flagrant délit de trahison. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Encore fallait-il savoir quand, où, et comment, nous prenions le risque de contrevenir aux lois de l'Église, notre mère fouettarde. Car en cas de flagrant délit, on nous promettait la géhenne, on imaginait de vertigineuses oubliettes où seraient jetés les coupables. — (Jérome Garçin, « Confesser ses péchés », dans Les huit péchés capitaux, présentation de Jérome Garçin, Editions Complexe, 1991, p. 9)
  2. (Par hyperbole) (Figuré) Fait d'être surpris dans une action peu recommandée.
    • Quand une femme ou une jeune fille est prise en flagrant délit, elle conçoit une haine profonde contre le témoin, l’auteur ou l’objet de sa faute. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Le lecteur contemporain se demandera, quant à lui, si le Réformateur n'est pas, sur ce point, pris en flagrant délit d’eiségèse. Plus généralement, il se demandera ce que pense de l’interprétation luthérienne de Paul un exégète professionnel. — (Unité et diversité des Réformes: Du XVIe siècle à nos jours, sous la direction de Simon Butticaz & ‎Christian Grosse, Genève : Labor et Fides, 2018)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier