FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De flemme.

Verbe Modifier

flemmer \fle.me\ ou \flɛ.me\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. ? Ne rien faire alors qu’on devrait, flemmasser.
    • J'veux flemmer, flemmer, flemmer Encore un peu, jamais assez ! — (Cathérine Pozzi, Lawrence Joseph, Oeuvre poétique, 1988)
    • Nous restions tous ensemble à flemmer en famille et je m'abandonnais à la tendresse qu'elles m'inspiraient. — (Mercure de France, 1902)

SynonymesModifier

PrononciationModifier

BretonModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de flemmañ (« piquer, railler ») avec le suffixe -er.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Masculin flemmer
\ˈflɛmː.ɛr\
flemmerien
\flɛ.ˈmɛr.jɛn\
ou flemmerion
\flɛ.ˈmɛr.jɔ̃n\
Féminin flemmerez
\flɛ.ˈmeː.res\
flemmerezed
\flɛ.me.ˈreː.zet\

flemmer \ˈflɛmː.ɛr\ masculin

  1. Celui qui pique, qui mord, mordeur.
    • Koz tamm aerik flemmer [...]. — (Gab Milin, Marvaillou gracʼh-koz, Brest, 1867, p. 73)
      Sale petit serpent mordeur.
  2. Railleur.
    • Ha setu, pa welas ar flemmerien an enor graet dezhañ, ha penaos ecʼh embanne ar roue hag e oa gwisket a limestra, e tecʼhjont holl. — (Ar Bibl - 5 Al levrioù eilkanonel, traduit par Per ar Gall et Job Lecʼhvien, An Tour Tan, 1986, p. 87.)
      Et ainsi, lorsque les railleurs virent l’honneur qui lui était fait, et que le roi proclamait et qu’il était vêtu de pourpre, ils s’enfuirent tous.