Voir aussi : Florin

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1278) De l’italien fiorino, de fiore, « fleur ». Les premiers florins frappés à Florence sont décorés d’une fleur de lys.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
florin florins
\flɔ.ʁɛ̃\
 
(2) Tableau de conversions en franc-or (1911) des pièces britanniques destiné aux touristes ; et comportant un florin d’argent portant la mention ONE FLORIN (« UN FLORIN »).

florin \flɔ.ʁɛ̃\ masculin

  1. Pièce de monnaie étrangère dont la valeur varie suivant l’époque et les pays où elle a cours.
    • — J’ai rencontré dernièrement à Bade, dit Mattia, dans les salles de jeu, un gentleman aux dents blanches et pointues qui souriait toujours malgré sa mauvaise fortune ; il ne m’a pas reconnu, et il m’a fait l’honneur de me demander un florin pour le jouer sur une combinaison sûre ; c’était une association ; elle n’a pas été heureuse : M. James Milligan a perdu. — (Hector Malot, Sans famille, 1878)
    • Par le baron Zorn de Bulach, nous savons qu'on jouait gros jeu à Schœnbrun. Il cite le cas d'une femme qui avait perdu près de 30 000 florins, et du mariage d'un haut personnage, où il y avait environ cinquante tables de jeu. — (Louis Hastier, La vérité sur l'affaire du collier, Librairie Athème Fayard, 1955, chapitre 2)
  2. (Spécialement) (Histoire) Ancienne pièce (initialement d’argent) britannique, valant deux shillings (2 s) soit un dixième de livre sterling ; frappée à partir de 1849, elle disparut en 1971 avec la décimalisation de la livre sterling, et est alors remplacée par la pièce de 10 (nouveaux) pence (10 p) de même valeur.
    • — Combien d’argent y a-t-il sur la coiffeuse ?
      — Outre le billet de dix livres que vous m’avez dit de prendre, Monsieur, il y a deux billets de cinq livres, trois d’une livre, une pièce de dix shillings, deux demi-couronnes, un florin, quatre shillings, six pence et un demi-penny, Monsieur.
      — Prenez tout, dis-je. Vous l’avez bien gagné.
      — (P. G. Wodehouse (Pelham Grenville Wodehouse), L’inimitable Jeeves, chapitre 12 (« Bingo n’a pas de chance »), titre original : The Inimitable Jeeves, 1923, traduit de l’anglais par Jean-Pierre Aoustin, édition de poche 10-18 consultée, page 152, ISBN 2-264-01674-4, 284 pages, 1992)
  3. (Spécialement) Le florin néerlandais, qui eut cours de 1279 jusqu’au 28 janvier 2002, où il fut remplacé par l’euro.
    • A cela s'ajoute la parité du florin des Antilles néerlandaises qui, étant au double du florin néerlandais, semble exercer un effet de renchérissement sur les prix, encore qu’ils aient été relativement stables ces dernières années. — (European Parliament, Documents de séance: Numéros 56 à 135, 1963)

MéronymesModifier

  • Aux xvii et xviiie siècles, un florin néerlandais (gulden) vaut 160 duit ; selon l'époque, il vaut entre 10 ½ et 28 stuiver.

TraductionsModifier

HyponymesModifier

Voir aussiModifier

  • florin sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien occitanModifier

 

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

florin masculin

  1. (Numismatique) Florin.

RéférencesModifier

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844

AnglaisModifier

Nom commun Modifier

florin \Prononciation ?\ (pluriel : florins)

  1. Florin.

PapiamentoModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

florin \Prononciation ?\

  1. Florin.

SynonymesModifier