FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin fluo (« couler »). Référence nécessaire

Verbe Modifier

fluer \fly.e\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Médecine) Couler, en parlant d’un liquide qui s’écoule d’une partie du corps, d’une plaie, d’un ulcère et des parties mêmes d’où ce liquide s’écoule.
    • Vicaire à son premier prêche, enseigne à son premier tir, Gabriel était content de sa peau. Enfin libre d’y battre, lui fluait dans les veines le sang d’instituteur dont son père, insti lui-même, aimait dire : « Du globule, du globule, mais très peu d’encre rouge. » — (Hervé Bazin, Chapeau bas, Seuil, 1963, Le Livre de Poche, page 72)
    • Sa main gauche s’était crispée sur sa poitrine, à l’endroit de la blessure, et du sang fluait entre ses doigts. — (Georges Vidal, Tension de famille, 1965)
    • L’humeur qui flue de ses oreilles, de sa plaie.
  2. (Physique) Se déformer à une vitesse très lente sous l’effet d’un effort maintenu durant une longue durée (phénomène souvent activé par la température).
    • On oublie souvent de tenir compte du fait que les matériaux de construction fluent.
  3. (Littéraire) Couler.
    • Avec la vie, hélas, qui fluait en lui, devenaient plus lancinants ce vague aux tripes, cette boule sur l’estomac, cette envie de vomir des condamnés à leur dernier matin. — (Raymond Guérin, Les Poulpes, Gallimard, Paris, 1953)
    • Je me rhabille d'ailleurs en regardant la crue, limoneuse, enrichie par une pluie battante et fluant largement d'est en ouest sous des nuages bas qui font le voyage inverse. — (Hervé Bazin, Cri de la chouette, Grasset, 1972, réédition Le Livre de Poche, page 9)
    • Recréons en nous cet océan vert, non pas immobile, comme le sont les trois quarts de nos représentations du passé, mais bougeant et changeant au cours des heures, des jours et des saisons qui fluent sans avoir été computés par nos calendriers et par nos horloges. — (Marguerite Yourcenar, Archives du Nord, Gallimard, 1977, pages 16-17)
    • Les reflets de la surface muaient, dérivaient à contre-courant, fluaient en d'autres mouvements. — (Jean-Philippe Jaworski, Même pas mort – Rois du monde I, Les moutons électriques, folio SF, 2013, page 412)

TraductionsModifier

Apparentés étymologiquesModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

InterlinguaModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin fluo (« couler »). Référence nécessaire

Verbe Modifier

fluer \flu.ˈɛr\ (voir la conjugaison)

  1. Couler.