Étymologie

modifier
Du latin fluxus (« écoulement »).

Nom commun

modifier
Singulier et pluriel
flux
\fly\
 
Pour pouvoir surfer, il faut un flux d'eau important (1).

flux \fly\ masculin

  1. Écoulement, mouvement ou déplacement, en général d’un fluide, ou de populations ; action de couler ; écoulement.
    • Au fond, vers le Louvre, tout bouillonnait ; des flux énormes de foule, puis des reflux soudains ; des regards furieux ; des multitudes qui se disloquaient, se formaient en bandes d'où jaillissaient des vociférations qui crépitaient sur le murmure immense. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, collection « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Le flux est hépatopète pendant l’inspiration et hépatofuge pendant l’expiration. Il traduit une hypertension portale. — (Marie-Christine Plainfossé, L’écho-doppler couleur en pratique viscérale et périphérique, page 172, Masson, 1997)
    • Historiquement, la Méditerranée se caractérise par ses flux migratoires et l’instabilité de ses regroupements politiques: […]. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, page 163)
  2. Mouvement de la marée montante.
    • Le flux va jusqu’à tel lieu.
    • Le flux et le reflux.
  3. (Physique) Transfert ou déplacement, de données ou d’énergie.
  4. (Métallurgie) Produit qui permet de protéger de l’oxydation ou fluidifier un métal en fusion.
    • La fusion de l'acier pour qu'il ait les qualités qu'on recherche ne peut se faire avec un flux où il entre des matières charbonneuses; celles-ci dans la fusion le rendent intraitable. — (RÉSULTAT Des Expériences & Observations de MM. De Ch… & Cl… sur l’Acier fondu, dans le Journal de physique, de chimie, d'histoire naturelle et des arts, juillet 1788, , volume 33, page 46)
  5. (Médecine) Écoulement d’un liquide organique hors de son réservoir habituel.
    • Là Angélique eut un grand flux de sang, et l’on appela une femme, qui lui fit comprendre "qu’elle s'était gâtée d'un enfant". — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Angélique, 1854)
    • Flux de bile.
    • Flux de ventre, Dévoiement, diarrhée.
    • Flux de sang, Dysenterie, dévoiement accompagné de sang.
    • Flux hépatique, Dévoiement provenant de ce que le foie ne fait pas bien ses fonctions.
    • Flux de lait, Sécrétion de lait chez les femmes qui ne sont pas nourrices ou sécrétion trop abondante chez celles qui le sont.
    • Flux menstruel, Les règles des femmes.
    • Flux de salive ou flux salivaire, Abondance inaccoutumée de salive.
  6. (Sens figuré) Abondance, en parlant de la vicissitude, du changement alternatif de certaines choses.
    • Flux de paroles, Abondance superflue de paroles.
    • Les choses du monde sont sujettes à un flux et reflux perpétuel.
    • La fortune a son flux et reflux.
  7. (Économie) Transfert de biens, de service, d'argent ou de personnes.
    • La cartographie des flux migratoires à l’échelle de la planète confirme et illustre cette formule de Gildas Simon. Les flux majeurs se dirigent des Suds vers les Nords, des PVD vers les PID, […]. — (Christian Pradeau et Jean-François Malterre, Migrations et territoires, dans Les cahiers d'Outre-Mer n° 234/volume 59, Presses Universitaires de Bordeaux, 2006)

Synonymes

modifier

Antonymes

modifier

Dérivés

modifier

Apparentés étymologiques

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier
  • \fly\
  • France (Île-de-France) : écouter « flux [fly] »
  • France (Brétigny-sur-Orge) : écouter « flux [Prononciation ?] »


Le x n’est habituellement pas prononcé ; il arrive cependant qu’on puisse le prononcer pour faire une liaison : un flux abondant peut se prononcer \œ̃ fly.z‿a.bɔ̃.dɑ̃\[1].
Cependant Dupré considère qu’il est plus conforme de ne pas faire cette liaison, puisqu’il écrit[2] :
On peut faire des réserves sur la liaison indiquée par Littré. Prononcer [œ̃ fly abɔ̃dɑ̃] nous paraît plus conforme aux habitudes françaises.
Certains prononcent \flyks\ mais cette prononciation est considérée comme fautive par Dupré qui écrit[2] :
En tout cas, on ne prononce jamais [flyks].
La prononciation \flyks\ se rencontre également chez les Éwés au Sud du Togo[3].

Voir aussi

modifier
  • flux sur l’encyclopédie Wikipédia  

Références

modifier
  1. « flux », dans Émile LittréDictionnaire de la langue française, 1872–1877 → consulter cet ouvrage
  2. a et b Paul Dupré, Encyclopédie du bon français dans l’usage contemporain, 1972
  3. Suzanne Lafage, Français écrit et parlé en pays éwé (Sud-Togo), p. 223, 1985

Étymologie

modifier
Emprunt savant au latin fluxus.

Nom commun

modifier

flux *\Prononciation ?\ masculin

  1. Flux, écoulement.

Variantes

modifier

Dérivés dans d’autres langues

modifier

Références

modifier
 

Étymologie

modifier
Du latin fluxus.

Nom commun

modifier

flux

  1. Flux, écoulement.

Références

modifier
  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844 → consulter cet ouvrage

Étymologie

modifier
Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
flux
\ˈflʌks\
fluxes
\ˈflʌk.sɪz\

flux \ˈflʌks\

  1. Flux.
  2. (Métallurgie, Physique) Flux.

Dérivés

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier

Apparentés étymologiques

modifier
Temps Forme
Infinitif to flux
\ˈflʌks\
Présent simple,
3e pers. sing.
fluxes
\ˈflʌk.sɪz\
Prétérit fluxed
\ˈflʌkst\
Participe passé fluxed
\ˈflʌkst\
Participe présent fluxing
\ˈflʌk.sɪŋ\
voir conjugaison anglaise

flux \ˈflʌks\

  1. Utiliser un flux.
  2. Fondre.
  3. Faire saliver.

Prononciation

modifier
  • (États-Unis) : écouter « flux [ˈflʌks] »

Voir aussi

modifier

Références

modifier

Étymologie

modifier
Du français flux.

Nom commun

modifier

flux \Prononciation ?\ masculin (pluriel à préciser)

  1. (Cartes à jouer) Circonstance d’y avoir toutes les cartes d’un joueur d’une seule couleur.

Voir aussi

modifier
  • flux sur l’encyclopédie Wikipédia (en espagnol)