Étymologie

modifier
(Siècle à préciser) Mot dérivé de fol, avec le suffixe -ichon → voir cornichon.

Adjectif

modifier
Singulier Pluriel
Masculin folichon
\fɔ.li.ʃɔ̃\
folichons
\fɔ.li.ʃɔ̃\
Féminin folichonne
\fɔ.li.ʃɔn\
folichonnes
\fɔ.li.ʃɔn\

folichon \fɔ.li.ʃɔ̃\

  1. (Familier) Qui est léger ; qui côtoie l’inconvenance.
    • — Comment une femme si gaie pourrait-elle être dépravée ? Folichonne, oui ! mais perverse... allons donc ! — (Honoré de Balzac, La Cousine Bette, 1846)
    • — Ah ! ah ! ah ! Et la troupe folichonne de s’esclaffer. — (Paul Lafargue, Pie IX au Paradis, 1890)
    • J'ai vraiment hâte d'être assez vieille pour pouvoir faire des choses folichonnes sans me faire dévisager comme si j'étais la sœur débile de E.T. — (Camille Beaumier & Sylviane Beauregard, Ouate de phoque, éditions de Mortagne, Ottawa, 2012, page 132)
    • Vous riez de la théorie du genre? Vous trouvez ça folichon ? — (Richard Martineau, Politiquement, les Québécois sont non-binaires, fluides, agenres..., Le Journal de Québec, 1er mars 2023)
  2. (Surtout dans une tournure négative) Joyeux, qui inspire la gaité. La litote pas folichon signifie donc fort triste, déprimant.
    • J’ai été recueillie par des cousines, ces demoiselles Davernis, des vieilles filles qui s’étagent de trente-cinq à soixante ans. Ce n’est pas très folichon ! — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 215)
    • – Sapristi, pensa Schmidt, qui n'avait d'abord écouté que d'une oreille, on dirait qu'il commence par le commencement, le bougre. Et c'est que ça n'a pas l'air d'être particulièrement folichon, ce qu'il tient à me raconter. À Dieu vat ! — (Pierre Benoit, Le Soleil de minuit, Albin Michel, 1930, réédition Le Livre de Poche, page 89)
    • L’endroit est aussi folichon qu’un caveau de famille un jour de pluie. — (Frédéric Dard (San-Antonio), Tout le plaisir est pour moi, Fleuve Noir, 1959, page 55)
    • On ne vous en avait rien dit de bien folichon. Juste une petite retombée condescendante dans l’inflexion de la phrase : « Ah ! tu vas à Turin ! » — (Philippe Delerm, Le trottoir au soleil, Gallimard, 2011, collection Folio, page 41)

Synonymes

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Références

modifier