FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De forer avec le suffixe -age.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
forage forages
\fɔ.ʁaʒ\
 
Forage à la tarière.

forage \fɔ.ʁaʒ\ masculin

  1. (Arts) Action de forer ou résultat de cette action.
    • Pendant toute la nuit, le forage fut continué, les hommes se relayant d’heure en heure. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Un mât d’une trentaine de mètres fend le ciel gris de Jouy-le-Châtel, en Seine-et-Marne. De loin, c’est la partie la plus visible d’une immense plate-forme de forage. — (Ludovic Dupin, Welcome to Texas sur Brie, dans L'Usine nouvelle, no 3416 du 26 mars 2015, p. 8)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • forage sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du bas-latin foragium, foraticum.

Nom commun Modifier

forage

  1. (Droit) Droit des comtes perçu sur le vin, la bière et l’hydromel : droit d’affor : droit de mettre le vin en perce, mettre un tonneau en perce.
    1. Droit de taxer, fixer le prix du vin, après avoir percé le tonneau avec un foret.
    2. Droit de vendre ensuite ce vin dans un fief.
      • Le droit de forage de vins, cervoise et autres breuvages qui se vendent en la Ville à bloc et en grosse, appartient à l’Évêque du lieu […] — (Coutume de Thérouanne)
  2. Droit de forage sur les poissons et les harengs vendus en panier, appartenant au châtelain et vicomte.

VariantesModifier

SynonymesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe Modifier

forage

  1. Fourrager, collecter, fouiller.

Nom commun Modifier

forage

  1. Fourrage.

PrononciationModifier

Prononciation manquante. (Ajouter)