Voir aussi : forcène

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIe siècle)[1] De l’ancien français forsener (« être hors de sens, déraisonner »)[2], formé de fors (« hors ») et de sen (« sens »). L’écriture avec un c résulte d’un faux rapprochement avec force[2].

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin forcené
\fɔʁ.sə.ne\

forcenés
\fɔʁ.sə.ne\
Féminin forcenée
\fɔʁ.sə.ne\
forcenées
\fɔʁ.sə.ne\

forcené \fɔʁ.sə.ne\

  1. Qui est emporté par la colère, la fureur.
    • Tu as l'air d'une sibylle dans son antre, qui étouffe, qui écume, qui est forcenée. — (Fénelon)
  2. (Héraldique) (Rare) Qualifie un cheval emporté. À rapprocher d’acculé, cabré, effaré, effarouché, effrayé et furieux.
    • Un blason avec un cheval forcené.

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
forcené forcenés
\fɔʁ.sə.ne\

forcené \fɔʁ.sə.ne\ masculin (pour une femme, on dit : forcenée)

  1. Personne forcenée.
    • C’est un forcené.
    • Il se débattit comme un forcené.
    • Mes premiers échanges avec le forcené ne donnent rien. — (Jean-Marc Bloch, Rémi Champseix, Des deux côtés du miroir: Itinéraire d’un flic pas comme les autres, 2015)

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe forcener
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
forcené

forcené \fɔʁ.sə.ne\

  1. Participe passé masculin singulier de forcener.

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier