FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin fornix (« voûte »), utilisé en neuro-anatomie par analogie de forme.

Nom commun Modifier

Invariable
fornix
\fɔʁ.niks\

fornix \fɔʁ.niks\ masculin

  1. (Anatomie) Faisceau de fibre arquées se situant au dessus du corps calleux.

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • fornix sur l’encyclopédie Wikipédia  

LatinModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Dérivé de furnus avec le suffixe -ix[1]. L’association sémantique avec la débauche n’a pas besoin de passer par la métonymie d’un bordel latin dans de petites chambres voûtées (ou du porche voûté sous lequel s’abritaient les prostituées pour guetter leurs clients) mais s’explique aussi par le sens étymologique du mot, de chaleur (ici au sens de « rut »).

Nom commun Modifier

Cas Singulier Pluriel
Nominatif fornix fornicēs
Vocatif fornix fornicēs
Accusatif fornicĕm fornicēs
Génitif fornicĭs forniciŭm
Datif fornicī fornicĭbŭs
Ablatif fornicĕ fornicĭbŭs

fornix \Prononciation ?\ masculin

  1. Voûte, arc, cintre, arche, arcade.
    • aqua fornicibus perducta, Pline. 31, 3, 24, § 41
      eau amenée par un aqueduc voûté.
    • caeli ingentes fornices, — (Enn. ap. Varron, De Lingua Latina, V, § 19)
      la voûte immense du ciel.
  2. Porte cintrée.
    • fornix Fabii (Fabianus) — (Cicéron)
      l’arc de triomphe de Fabius.
  3. Chambre voûtée.
  4. Lieu de prostitution, lupanar.
    • pueri quocumque ex fornice nati. Juvénal. 3, 156
      enfants venus au monde dans on ne sait quel lupanar.
  5. Prostitué.
    • Bithynicus fornix, Suetone. Caes. 49
      le prostitué de Bithynie.

DérivésModifier

RéférencesModifier

  1. Julius PokornyIndogermanisches etymologisches Wörterbuch, 1959 → consulter cet ouvrage