FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIIe siècle) « pièce attenant au four et où l’on pétrit la pâte » (1690) « lieu où est le four dans les maisons particulières », dérivé de l’ancien français forn (« four ») avec le suffixe -il.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
fournil fournils
\fuʁ.nil\
ou \fuʁ.ni\
 
Fournil, tableau d’Anders Zorn.

fournil \fuʁ.nil\ ou \fuʁ.ni\ masculin

  1. Lieu où est le four et où l’on pétrit la pâte ; lieu de travail du boulanger.
    • Je lui ai donné la clef du fournil, et il entre ici en mon absence, bricole un peu partout. — (Georges Bernanos, Journal d’un curé de campagne, 1936, réédition Le livre de poche, 1968, page 87)
    • Malgré l’interdiction, elle se plaisait à descendre en vêtements nocturnes dans le fournil où maintenant il pétrissait la pâte. — (Jean Anglade, Un cœur étranger, 2008)

HolonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

RéférencesModifier