fourniture

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de fournir avec le suffixe -ure.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
fourniture fournitures
\fuʁ.ni.tyʁ\

fourniture \fuʁ.ni.tyʁ\ féminin

  1. Provision fournie ou à fournir.
    • Fourniture de blé, de vin, de bois, d’argent, etc.
    • La fourniture de l’armée.
    • Fourniture scolaire.
    • Dès l’âge de dix ans, je n’avais cessé de convoiter ces biens matériels, conçus pour la gloire et la commodité d’un pouvoir cérébral, qui s’assemblent sous le nom générique de « fournitures de bureau ». — (Colette, Le képi, Fayard, 1943 ; éd. Le Livre de Poche, 1968, p. 118.)
  2. Action même de fournir, d’approvisionner.
    • Ah ! la bougresse ! Elle est maintenant entretenue par un banquier tchécoslovaque qui a réalisé une fortune colossale pendant la guerre dans les fournitures aux armées. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 180)
  3. (Commerce) Ce qu’on livre, de ce qu’on procure.
  4. Ce que les tailleurs, tapissiers, et autres semblables artisans ou qui travaillent à façon, ont coutume de fournir en employant l’étoffe, la matière principale.
    • Le tailleur veut tant pour ses fournitures.
    • Le tapissier a pris tant pour façon et fourniture.
  5. (Cuisine) Menues herbes dont on accompagne les salades.
    • La fourniture de cette salade est excellente.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Faux-amisModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier