Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin fragilis. Il forme un doublet avec la forme savante fragile.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
frêle frêles
\fʁɛl\
 
Ces frêles branches d'arbre pourraient se casser facilement !

frêle \fʁɛl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui a peu de solidité, de résistance.
    • […]; elle est bien frêle et sèche, mais à peine nerveuse et, en dépit du laconisme de ses repas, elle se porte très bien, n’est même jamais souffrante ; […]. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Le fils aîné de Mariette est à la guerre. Avec elle est restée sa bru, la frêle, taciturne et héroïque Anne-Marie, […]. — (Léon Trotsky, Le drame du prolétariat français, 1922, annexe à l'édition de 1964 de Littérature et Révolution (les Lettres Nouvelles, éditeur))
    • Nous n’étions pas nous-mêmes à l’abri des plus grandes frayeurs ; un de ces débris pouvait nous atteindre et engloutir notre frêle nacelle. — (Frédéric Zurcher et Élie-Philippe Margollé, Les Naufrages célèbres, Hachette, Paris, 1873, 3e édition, 1877, p. 51)
    • Je ne vous réponds pas que ma vieille et frêle machine puisse durer jusqu'au printemps. — (Voltaire, Lettre à d’Alembert, 8 nov. 1776)
    • Toujours prêt à sortir de ma frêle prison [mourir],
      J’en veux du moins sortir en sage.
      — (Voltaire, Lettre à Cideville, 19 janv. 1736)
    • Un frêle appui guide ses pas pesants. — (Casimir Delavigne, Paria, acte III, scène 1)
  2. (Par extension) Fragile, instable.
    • Mettant toujours ma frêle existence à l’ombre de vos ailes. — (Voltaire, Lettre à Monsieur le Comte d’Argental, 24 octobre 1774)
    • Délicate et frêle, elle avait besoin de cet homme énergique, […], pour la soutenir dans la vie et la sauvegarder de sa toute puissante protection. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
  3. (Figuré) De peu d’importance ; menu.
    • La beauté du visage est un frêle ornement. — (Molière, Les Femmes Savantes, acte III, scène 6)
    • Tandis que l’ennemi, par ma fuite trompé,
      Tenait après son char un vain peuple occupé,
      Et, gravant en airain ses frêles avantages,
      De mes États conquis enchaînait les images.
      — (Jean Racine, Mithridate, acte III, scène 1)

SynonymesModifier

AntonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier