Voir aussi : frappe

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Participe passé adjectivé puis substantivé de frapper.
L’emploi culinaire date de 1813 [1] : tisane de champagne frappée de glace — (Étienne de Jouy, L’Hermite de la Chaussée d’Antin).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin frappé
\fʁa.pe\

frappés
\fʁa.pe\
Féminin frappée
\fʁa.pe\
frappées
\fʁa.pe\

frappé \fʁa.pe\

  1. (Familier) Toqué ; dingue.
    • Ces considérations nous portaient donc à croire que l’histoire des bouts de corde était le produit de l’imagination de quelque amateur de l’horrible, de ces gens qui ne peuvent voir une hart se balançant à une branche d'arbre sans que leur esprit frappé ne mette un pendu au bout, avec des corbeaux décrivant leur affreuse courbe autour du supplicié pour en choisir les meilleurs morceaux; […]. — (Corneille Trumelet, Une page de l'histoire de la colonisation algérienne : Bou-Farik, Alger : chez Adolphe Jourdan, 1887, p. 5)
  2. (Musique) Battu de la main ou du pied en parlant d’une mesure, d’un temps.
    • Temps frappé.
  3. (Cuisine) Refroidi dans de la glace pilée.
    • De la vodka à siroter bien frappée.
    • Après quelques bières bien frappées et une bonne nuit au trais, tu te retrouveras dans de meilleures dispositions.
    • Une erreur courante consiste à servir les vins blancs trop frappés.
  4. (Par extension) Frais ; rafraichissant.
    • Au théâtre Gérard-Philipe, la troupe sert un cocktail d’émotions bien frappées, et d’une pétillante fraîcheur.
  5. Expressif ; qui sonne ; qui marque.
    • Est-ce que cette phrase ne vous ferait pas penser à certains vers de Victor Hugo très solides et très bien frappés ? — (Henri Guillemin, Les Dossiers de l'Histoire : Napoléon, 15e épisode, « Bilan », Radio Télévision Suisse, 3 aout 1968)
    • Ce sont de courtes maximes, bien frappées.
  6. Qui porte une empreinte.
    • Pendant la messe, elle lisait dans un livre de cuir noir, frappé d’une croix sur les deux plats ; elle s’y absorbait même avec une piété qui semblait étrange aux amis de ma très chère mécréante ; ils ne pouvaient pas deviner que le livre à figure de paroissien enfermait, en texte serré, le théâtre de Corneille… — (Colette, La maison de Claudine, Hachette, 1922, coll. Livre de Poche, 1960, page 106.)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
frappé frappés
\fʁa.pe\

frappé \fʁa.pe\ masculin

  1. (Musique) Temps de la mesure où l’on baisse le pied ou la main, pour la marquer.
    • Le levé et le frappé.
  2. (Cuisine) Ellipse de café frappé.
    • Un frappé rafraîchissant pour soirées chaudes.
  3. (Cuisine) Ellipse de lait frappé.
    • Un frappé à la fraise.

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe frapper
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
frappé

frappé \fʁa.pe\

  1. Participe passé masculin singulier de frapper.
    • Cette recension sera en même temps un éloge funèbre; l’auteur, frappé d’un coup subit et ridicule du sort, ne saura pas ce que l’érudition pense de son livre. — (Revue belge d’archéologie et d’histoire de l’art, 1935)

PrononciationModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du français frappé.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
frappé
\Prononciation ?\
frappés
\Prononciation ?\

frappé \Prononciation ?\

  1. Boisson servie avec de la glace pilée.