FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de frapper avec le suffixe -eur.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
frappeur frappeurs
\fʁa.pœʁ\
 
Un frappeur (droit) et un receveur (gauche).

frappeur \fʁa.pœʁ\ masculin (pour une femme on dit : frappeuse)

  1. Celui qui frappe.
  2. (Désuet) Nom donné autrefois au orfèvres-monnayeurs.
    • [...] la mise en usage du balancier à frapper les pièces de monnaie. Avant cette invention, on les frappait au marteau, et celui qui les frappait s'appelait le frappeur. — (Amans-Alexis Monteil, Histoire des Français"", Éd. Wouters, Raspouet et Cie, Bruxelles 1843)
  3. Ouvrier qui dans une forge est employé surtout à battre le métal chaud.
    • Le frappeur présente sa pièce sur l'enclume et le forgeron pose la sienne dessus. Celui-ci donne quelques coups de marteau à main pour coller les deux pièces : puis frappeur et forgeron frappent dessus jusqu'à ce que le soudage soit achevé. — (h Laboulaye, Encyclopédie technologique, Éd. L. Mathias, Paris 1847)
    • Frappeur (forge). — I, 158, 194, 200, 208, [...]. — (Direction du travail, Salaires et durée du travail dans l'industrie française, Éd. Imprimerie nationale, 1897)
  4. Ouvrier estampeur de cuir ou de papier.
    • Frappeur de cuir. — I, 176. — (Direction du travail, Salaires et durée du travail dans l'industrie française, Éd. Imprimerie nationale, 1897)
  5. (Baseball) Joueur qui essaie de frapper la balle avec sa batte.
  6. (Technique) Outil, pièce de machine, qui frappe.
    • Les rouleaux garnis de cuir tournent en sens inverse, ils sont portés par des supports qui peuvent être déplacés aisément, de sorte que leur réglage par rapport au frappeur A, est possible sans que ce dernier change de position. — (émile Burnat, Note sur les machine à égrainer [le coton], in Bulletin de la Société industrielle de Mulhouse, Éd. Baret et fils, Mulhouse 1863)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier