Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien bas vieux-francique *hrokk (« habit ») et apparenté à l’allemand Rock (« tunique, casaque, jupe, vestion »), à l’ancien français froche (« froc ») et rochet (« blouse, casaque »). Le sens intrinsèque de « vêtement masculin », peut convenir pour celui de « culotte », mais a pu être influencé par l’anglais frock (« habit d’homme ») qui donne également frac.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
froc frocs
\fʁɔk\

froc \fʁɔk\ masculin

  1. (Religion) (Habillement) Partie de l’habit monacal qui couvre la tête et tombe sur la poitrine et sur les épaules.
  2. (Par extension) (Habillement) Cet habit dans son ensemble.
    • Mais le duc de Mayenne lui fit dire de prêcher plus modérément, sinon qu’il l’enverrait, cousu dans son froc, prêcher dans la rivière. — (Jean-Baptiste-Joseph Boulliot, Biographie ardennaise ou Histoire des Ardennais qui se sont fait remarquer par leurs écrits, leurs actions, leurs vertus et leurs erreurs, Paris, 1830, vol. 1, p. 254)
    • Hâtons-nous de gagner le couvent des trappistes pour nous y cacher une neuvaine sous le froc ! — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
  3. (Vieilli) (Par extension) (Religion) La profession monacale.
    • Le frater ad succurrendum, différent de « celui qui entend mourir sous le froc », s’engage à observer dans le monde certaines pratiques de la vie religieuse. C’est là que s’enracine le tiers-ordre prémontré tel qu’il est parvenu jusqu’à nous. — (Bernard Ardura, Prémontrés : histoire et spiritualité, Université de Saint-Étienne, 1995, p. 273)
    • Martyrs des justes vérités,
      Que le froc a persécutés ;
      Vos noms sont gravés dans l’Histoire
      Au marbre rouge de la Gloire.
      — (Georges Bargas, À bas la calotte, 1902)
  4. (Argot) (Habillement) Pantalon.
    • Même pas eu le temps de me payer une paire de tatanes en daim comme j’avais envie. J’étais sapé de mes anciennes fringues, ma garde-robe d’avant la taule… les frocs se faisaient plus si fuseaux… — (Alphonse Boudard, Les Enfants de chœur, Flammarion, 1982)
    • Je fourre l’énorme pistolet dans mon froc et voilà le canon qui glisse dans mon slip. Je n’arrive pas, assis, à l’extirper. — (Michel-Jacques Aubin, Les Caractériels, Éditions Publibook, 2007, p. 391)
    • Préviens ta femme de ton arrivée. Ça me laissera le temps de passer tranquillement mon froc et de ne pas enfiler, dans la précipitation, mon slip à l’envers. — (Florentino Dos Santos, Les Cocus : Ces innocentes victimes des feux de l'amour… charnel, Éditions Le Manuscrit, 2003, p. 58)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
froc frocs
\fʁɔk\

froc \fʁɔk\ féminin

  1. (Québec) (Gaspésie) (Habillement) Manteau.

Variantes orthographiquesModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

Nom commun Modifier

froc \Prononciation ?\ masculin

  1. Variante de fro.

RéférencesModifier

PicardModifier

 

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

froc \Prononciation ?\ masculin

  1. Terrain inculte ou banal, situé près d’un édifice.

RéférencesModifier

  • Jean-Baptiste Jouancoux, Études pour servir à un glossaire étymologique du patois picard, 1880, vol. I