FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Dérivé de frotter, avec le suffixe -age.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
frottage frottages
\fʁɔ.taʒ\

frottage \fʁɔ.taʒ\ masculin

  1. Travail de celui qui frotte.
    • Le frottage d’un plancher.
    • Le prix du frottage.
    • La commode avait résisté à plusieurs années de frottage. — (Charles-Louis Philippe, Dans la petite ville, 1910, réédition Plein Chant, page 97)
  2. (Art) Transfert d’une image en relief en crayonnant délicatement un support papier ou autre placé dessus.
    • L’image apparaît sous le support choisi par frottage.
    • En 1925, Max Ernst invente le frottage : il laisse courir une mine de crayon à papier sur une feuille posée sur une surface quelconque. — (Wikipédia, « Max Ernst »)
  3. (Sexualité) Acte sensuel impliquant les caresses, pouvant inclure ou non les organes sexuels.

Apparentés étymologiquesModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • Frottage sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Mot français.

Nom commun Modifier

frottage \Prononciation ?\

  1. Frotteurisme, action de celui (ou celle) qui se frotte contre une autre personne pour satisfaire des pulsions sexuelles.