FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De fumer, avec le suffixe -erie.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
fumerie fumeries
\fym.ʁi\

fumerie \fym.ʁi\ féminin

  1. Établissement aménagé pour y fumer de l’opium.
    • Je sais quand même que chaque nuit
      Tout seul au fond de ma fumerie
      Pour un public de vieux Chinois
      Je rechanterai ma chanson à moi
      Celle du temps où je m'appelais Jacky.
      — (Jacques Brel, La chanson de Jacky, 1966)
    • En Chine, le dross était récupéré pour être mélangé avec du tabac, ou du thé, et être revendu aux couches pauvres de la population qui ne pouvaient s'offrir le luxe proposé dans les fumeries. — (Pierre-Arnaud Chouvy, Les territoires de l'opium: conflits et trafics du Triangle d'Or et du Croissant d'Or, Éditions Olizane, 2002, p. 62)
    • Il explore les marchés, s'arrête dans les temples, passe par les bordels et les fumeries d'opium. — (Arnaud Vaulerin, Coutard l'Asiate, dans Libération (journal), vendredi 5 novembre 2010, p.37)
    • L'odeur lui rappelle la fumerie de crack qui s'est montée l'année précédente dans une des tours de la cité, un souk d'enfer, plein de mecs à moitié morts –et même qu'une fois il y en a eu un qui a clamsé pour de bon, […]. — (Mo Hayder, Rituel, Place Des Éditeurs, 2013, chap.6)


TraductionsModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier