Étymologie

modifier
(1558)[1] Dérivé de fumer, avec le suffixe -et[1].

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
fumet fumets
\fy.mɛ\

fumet \fy.mɛ\ masculin

  1. Exhalaison de certains vins et de certains mets agréables à l’odorat.
    • Ce vin a un bon fumet, voyons maintenant quel goût il a.
    • Voilà un faisan qui a du fumet, j'en salive d'avance!
    • Sur ma foi, dit le chasseur, ces tranches de venaison ont un fumet sauvage qui n’est point à dédaigner. — (Jules Verne, Cinq semaines en ballon, J. Hetzel et Cie, Paris, 1863)
  2. (Cuisine) Bouillon obtenu par réduction de la sauce de cuisson de poisson, gibier, volaille, champignons, truffes etc. et destiné à corser le goût d’une préparation culinaire.
    • Concassez l’intérieur de l’araignée et faites revenir dans une sauteuse (ou une large poêle) avec l’huile d'olive, l’échalote, l’ail, la branche de thym et le fumet de poisson. — (journal 20 minutes, édition Paris-IDF, 8 décembre 2022, page 10)
  3. Odeur caractéristique, agréable ou non.
    • Enfin, il faut encore signaler une odeur de sueur, très salée et violente, qui piquait les yeux comme le fumet de l’urine de moutons dans les bergeries closes. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 272)
    • C’est le fumet si caractéristique des bêtes qui ont dormi ensemble la nuit précédant le départ, qui ont foulé la paille, écrasé la fougère, lui faisant exhaler son parfum âcre de sous-bois. Tout au long du parcours, se répandent les effluves de la sueur des bêtes. — (La République des Pyrénées, 08/09/2015, Transhumance : nos lecteurs se souviennent [1])
  4. (En particulier) (Chasse) Exhalaison du corps de certains animaux, qui sert aux chiens dans leur poursuite.
  5. (Sens figuré) Ce qui caractérise une personne ou une chose, ce qui s’en dégage.
    • Mlle Fifi avait pris Rachel sur ses genoux, et, s'animant à froid, tantôt il[sic] embrassait follement les frisons d'ébène de son cou, humant par le mince intervalle entre la robe et la peau la douce chaleur de son corps et tout le fumet de sa personne; [...]. — (Guy de Maupassant, ‘’Mademoiselle Fifi’’, 1883, réédition Pocket, 2006, page 110)
    • Elle regardait avec un air de tête provocant et décidé, et, quand elle marchait, elle remuait superbement les hanches. De toutes les Bretonnes que nous vîmes, c’est la seule qui nous parut avoir quelque fumet. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, 2012, page 154)
    • Mata Hari dégage aujourd’hui encore un fumet exotique : égérie de la Belle Époque, mystérieuse, vraie ou fausse espionne?

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Voir aussi

modifier

Références

modifier