FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1327) De fumer.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
fumure fumures
\fy.myʁ\

fumure \fy.myʁ\ féminin singulier

  1. (Agriculture) Amendement d’une terre par enfouissement de fumier.
  2. (Par extension) Amendement d’une terre par enfouissement de produits fertilisants.
    • Mais il faut bien se garder de croire que le chaulage peut remplacer les fumures. Il les appelle au contraire, par cela même que la chaux hâte la décomposition des matières organiques, […]. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 49)
    • La production des témoins ayant bénéficié de la fumure azotée était la plus élevée, que ce soit sur sol acide ou sur vertisol. — (Centre International pour l’Élevage en Afrique, Rapport annuel, 1989, p. 93)
  3. (Par extension) Engrais ou produit fertilisant.
    • Avec sa végétation exubérante de tiges et de feuilles, elle épuise fortement le sol: elle exige de bonnes fumures, et parmi les engrais chimiques réclame surtout l’azotate de soude, le chlorure de sodium et la chaux. — (La ramie, nouveau textile soyeux: communication présentée à la Société des sciences industrielles de Lyon, dans la séance du 14 février 1877, par M. Léger, Lyon : Imprimerie Storck, 1877, p. 7)
  4. Fumier produit par les bêtes enfermées dans un parc.
    • Enfin, les éléments fertilisants produits par ou avec la contribution des animaux (la fumure animale : déjections, fumier, compost), à travers le recyclage des nutriments, participent à l’entretien de la fertilité des champs. — (Lhoste Philippe, Havard Michel, Vall Éric, La traction animale, 224 p., page 26, 2010, Quae - Cta - Presses agronomiques de Gembloux)

SynonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  fumure figure dans les recueils de vocabulaire en français ayant pour thème : compost, engrais.

DérivésModifier


TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier