géométrique

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin geometricus, issu du grec ancien γεωμετρικός, geômetrikos (« id. ») → voir géomètre et -ique.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
géométrique géométriques
\ʒe.ɔ.met.ʁik\

géométrique \ʒe.ɔ.met.ʁik\ masculin et féminin identiques

  1. Relatif à la géométrie.
    • Mes yeux, sous les paupières crispées, étaient traversées d’images de feu, de dessins géométriques lumineux, et je croyais les sentir s’arracher par saccades de leurs orbites, comme poussés de l’intérieur. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • A l'inverse, l'étendue de telle plaine divisée en une mosaïque de parcelles culturalement distinctes se verra différenciée par des contenus, eux aussi dotés d'attributs géométriques et de surface. — (Yves Poinsot, Comment l'agriculture fabrique ses paysages, Karthala Éditions, 2008, page 15)
    1. (Sens figuré) Qui parait être issu de la géométrie.
    2. (Géométrie) Qui s’étudie, se démontre par la géométrie.
      • Méthode géométrique.
      • Démonstration géométrique.
  2. Mathématique, scientifique, rigoureux, précis.
    • Le terrible Pascal, hanté par son esprit géométrique, doutait sans cesse : il ne se tira de son malheur qu’en se précipitant dans la foi. — (Chateaubriand, Vie de Rancé, 1844)
  3. (Mathématiques) Qui progresse de manière exponentielle.
    • La suite des puissances entières de 2 (1, 2, 4, 8, 16…) est une suite géométrique de raison 2.
    • A partir d'un certain moment, la consommation du champagne cesse d'être arithmétique pour devenir géométrique. — (Pierre Benoit, Le Soleil de minuit, Albin Michel, 1930, réédition Le Livre de Poche, page 55)
    • Mais quand, avec la baisse des prix, le manque de confiance, le krach de Wall Street, les gens cessèrent d’acheter, ce chômage augmenta en progression géométrique. — (André Maurois, Chantiers américains, 1933)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier