Ouvrir le menu principal

gagner au grattage et au tirage

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Locution popularisée, à partir de 1983, par le jeu de hasard Tac-O-Tac, proposé par la Loterie nationale française, ultérieurement devenue la Française des jeux. Le slogan initial de ce jeu était « une chance au grattage, une chance au tirage »

Locution verbale Modifier

gagner au grattage et au tirage \ɡa.ɲe.o.ɡʁa.taʒ.e.o.ti.ʁaʒ\ intransitif (se conjugue → voir la conjugaison de gagner)

  1. Disposer d’une double chance de gagner un lot, dans un jeu de hasard, par un système où une carte imprimée comporte une zone à gratter correspondant à la première chance de gain, tandis que la carte elle-même comporte un numéro visible pouvant correspondre à une seconde chance de gain, lors d’un tirage au sort ultérieur.
  2. (Figuré) Disposer d’une double chance de gain dans deux processus séparés et successifs.
    • (...) comme Ronald Reagan qui arbore, neuf fois sur dix, la mine réjouie de celui qui vient d’apprendre qu’il a gagné au grattage... et au tirage ! — (Bruno Masure, La télé rend fou... mais j’me soigne. Éd Plon, 1986, chapitre « Dure journée pour la reine », « Acte II – Au bureau ».)
    • [les exportations américaines] permettront de gagner des parts de marchés extérieurs, et ainsi de financer davantage de recherche et développement, donc de rattrapage technologique, et, simultanément, double bénéfice, de priver de priver le Japon et l’Europe occidentale d’une partie de leurs marchés domestiques. Double bonus qui permet en quelque sorte de gagner au grattage et au tirage. — (Alain Simon, Géopolitique d’un monde mélancolique. Éd. Eyrolles, 2011, chapitre 1 (« Paysages après la bataille... »), p. 13.)
    • Avec ce système, Drahi gagne au grattage et au tirage : quand le cours s’envole, il s’enrichit comme actionnaire (il détient 59% du groupe valorisé à 17 milliards d’euros) et comme dirigeant. — (Benoît Berthelot, « Le montage qui permet à Drahi de se faire une fortune avec Altice ». Capital, 24 août 2017.)
    • (...) ces élus à la proportionnelle s’ajouteraient à ceux élus au scrutin majoritaire et ne corrigeraient pas les déséquilibres que celui-ci produit comme le fait le système allemand. Dans la foulée de la présidentielle, le parti du président raflera donc aussi la majorité des sièges à la proportionnelle. Il gagnerait ainsi au grattage et au tirage, un comble ! — (Matthias Tavel, «  Révision de la Constitution : Macron vers la monarchie absolue ? ». Libération, 22 avril 2018.)

PrononciationModifier

  • France (Lyon) : écouter « gagner au grattage et au tirage [Prononciation ?] »

Voir aussiModifier