gallicisme

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin gallicus (« gaulois puis français »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
gallicisme gallicismes
\ɡa.li.sism\

gallicisme \ɡa.li.sism\ masculin

  1. (Linguistique) Construction ou emploi propre à la langue française.
    • « Il vient de mourir, Il va venir, Si j’étais que de vous » sont des gallicismes.
    • Il n’était même pas possesseur d’un anglais correct. Ses gallicismes, son accent le désigneraient chaque jour aux risées de sa femme… — (Maurice Constantin-Weyer, Un homme se penche sur son passé, 1928, réédition Nelson, page 86)
  2. (Linguistique) Emprunt fait au français par une autre langue.
    • Les Flamands "déjoualisent" : en accédant au statut de "nation", au cours des années soixante, les Flamands, jadis dominés par les Wallons francophones, se sont rendus compte que le "flamand", cet ensemble de dialectes et de patois du néerlandais, bourré d’archaïsmes, de régionalismes, de gallicismes et de germanismes, ne pourrait leur servir de langue nationale. — (L’Actualité, volume 1, 1976, page 68)

DérivésModifier

HyponymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  • (Linguistique) Noms relatifs aux locutions, constructions et usages propres à une langue et à l’expression particulière de cette langue empruntée dans une autre :
  • (Linguistique) Autres noms relatifs à l’expression dialectale et aux usages particuliers d’une ou plusieurs langues, telles que parlées dans une région, un pays ou un régime politique de ce pays :
  • (Linguistique) Autres noms relatifs à des expressions dialectales le plus souvent jugées incorrectes ou impropres dans une langue donnée, ou comme un jargon spécifique d’un groupe social ou d’une activité mais non lié à une région particulière, ni à une langue empruntée particulière :

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier