Ouvrir le menu principal

BretonModifier

ÉtymologieModifier

Du moyen breton galloet[1].
Mentionné dans le grand dictionnaire français-breton de François Vallée (1931, page 583a) : gallout, gellout.
À comparer avec les verbes gallu en gallois, gallos en cornique (sens identique).

Verbe Modifier

Mutation Forme
Non muté gallout
Adoucissante cʼhallout
Mixte cʼhallout

gallout [1] \ˈɡalːut\ intransitif (conjugaison), base verbale gall-

  1. Pouvoir (tous sens).
    • Ped gwech e troas, e tistroas, hep gallout o zibuni, ar mennoziou-ze en he fenn ? — (Fañch al Lae, Bilzig, Kemper, 1925, page 154.)
      Combien de fois tourna et retourna-t-elle, sans pouvoir les raconter, ces idées-la dans sa tête ?
    • Ar meuziou a oa mad, ha Matilin, eun tammig lipous, ne zeblante ket gallout terri e naon. — (Erwan ar Moal, Pipi Gonto, Kemper, 1925, p. 110.)
      Les plats étaient bons, et Mathurin, gourmand sur les bords, semblait ne pas pouvoir calmer sa faim.
    • « Laosket eo bet ganti he dorn dehou, gallout a ray da vihanañ pediñ Doue er Baradoz. » — (Alexandre Soljenitsyne, Ti Vatriona, traduit par Ernest ar  Barzhig, Al Liamm, 1976, p. 66)
      « On lui a laissé sa main droite, elle pourra (pouvoir elle fera) au moins prier Dieu au Paradis. »
    • An holl louzaouerien eus ar rouantelezh a oa bet eus he gwelet, hep gallout ober vad ebet dezhi. — (Fañch an Uhel, Kontadennoù ar Bobl /4, Éditions Al Liamm, 1989, p. 39)
      Tous les médecins du royaume étaient allés la voir, sans pouvoir lui faire aucun bien.

Variantes orthographiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. Jehan LagadeucCatholicon, Tréguier, 1499