Voir aussi : gámi-n

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Mot d’origine inconnue. On avance l’hypothèse qu’il viendrait de Lorraine, formé sur le radical germanique gamm- (cf. alémanique gammel « joie bruyante ; vaurien ») [1].

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin gamin
\ga.mɛ̃\
gamins
\ga.mɛ̃\
Féminin gamine
\ga.min\
gamines
\ga.min\

gamin \ɡa.mɛ̃\

  1. (Familier) Espiègle, malicieux, vilain.
    • Bobinette hocha la tête d’un air gamin, tout en sollicitant d’un coup d’œil lancé à M. de Naarboveck une approbation que celui-ci consentait d’un léger hochement de tête. — (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Fantômas, L’Agent secret, 1911, Éditions Robert Laffont, Bouquins, tome 1, page 959)
    • Un air gamin, un geste gamin, un ton gamin, L’air, le geste, le ton d’un enfant espiègle.
    • Avoir l’esprit gamin se dit de quelqu’un qui a de la gaieté et de la jeunesse dans l’esprit et qui aime à plaisanter.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
gamin gamins
\ɡa.mɛ̃\

gamin \ɡa.mɛ̃\ masculin (pour une fille on dit : gamine)

  1. (Vieilli) Enfant pauvre qui vit dans les rues.
    • Un groupe d’enfants, de ces petits sauvages va-nu-pieds qui ont de tout temps battu le pavé de Paris sous le nom éternel de gamins, et qui, lorsque nous étions enfants aussi, nous ont jeté des pierres à tous le soir au sortir de classe, parce que nos pantalons n'étaient pas déchirés, un essaim de ces jeunes drôles accouraient vers le carrefour où gisait Gringoire, avec des rires et des cris qui paraissaient se soucier fort peu du sommeil des voisins. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1832)
    • Tyler présenta le briquet au gamin, qui amena sa cigarette au contact de la flamme. « Gracias, Mister », dit le garçon après avoir tiré sa première bouffée. — (Rolf Lappert, Le chant des perdants, page 81, L’Âge d'Homme, 2001)
  2. (Familier) Petit garçon ; petite fille. — Note d’usage : Il se dit en particulier des enfants qui passent leur temps à jouer dans les rues.
    • Sans doute les gamins qu’il évangélisait n’usaient pas toujours entre eux et avec leurs camarades des villages voisins d’une politesse et d’une mansuétude qui rappelaient la vieille galanterie française et la charité chrétienne, […] — (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Il avait perdu sa femme quinze ans auparavant et sa fille la remplaçait avec la même autorité, le traitait en gamin, comme il avait été traité toute sa vie... — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. V, Gallimard, 1937)
    • Les deux se sont rapprochées de moi pour me convertir, mais un sale gamin, habillé en petit poulbot, est venu se faire moucher par sa maman. — (Étienne Liebig, Comment draguer la militante, La Musardine, 2012)
  3. (Familier) Enfant espiègle et hardi. Il s’emploie souvent en mauvaise part.
    • Ce gamin !
    • Méchant gamin !
    • Qui m’a donné un gamin comme ça ?
  4. (Par hyperbole) Personne notablement plus jeune par rapport à une autre.
    • Il y a toujours, dans l'imagination d'un gamin de quinze ans, quelque modèle dont il imite jusqu'à la voix. — (Alain, Souvenirs de guerre, page 174, Hartmann, 1937)
  5. (Familier) Fils.
    • Ma femme est partie une semaine en Irlande enterrer sa mère, et je suis pas certain de savoir me débrouiller avec mon gamin. — (James Patterson, ‎Michael Ledwidge, Copycat, Éd. l’Archipel, 2012)
    • Tu crois ton gamin sur parole, comme si on pouvait tenir compte des explications d'un enfant de dix ans. C'est abject ! — (Hermann Löns, Le ruisseau rouge, Éd. Publibook, 2003)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier