Étymologie

modifier
(Date à préciser) Dérivé de germain, avec le suffixe -isme.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
germanisme germanismes
\ʒɛʁ.ma.nism\

germanisme \ʒɛʁ.ma.nism\ masculin

  1. (Linguistique) Façon de parler propre à la langue allemande.
  2. (Par extension) (Linguistique) Façon de parler empruntées à la langue allemande et transportées dans une autre langue.
    • Les premières sont écrites dans le langage de Nimègue, flamand mêlé de quelques germanismes. — (Revue missionnaire des jésuites belges, 1876)
    • Malheureusement donc, cette langue n’est pas ma langue maternelle, et je ne sais jamais comment éviter et découvrir les germanismes en parlant français. — (Jens Häseler, Antony McKenna, La vie intellectuelle aux refuges protestants : actes de la table ronde de Dublin, juillet 1999. Huguenots traducteurs, 2002)
    • Les Flamands "déjoualisent" : en accédant au statut de "nation", au cours des années soixante, les Flamands, jadis dominés par les Wallons francophones, se sont rendus compte que le "flamand", cet ensemble de dialectes et de patois du néerlandais, bourré d’archaïsmes, de régionalismes, de gallicismes et de germanismes, ne pourrait leur servir de langue nationale. — (L’Actualité, volume 1, 1976, page 68)
  3. (Plus rare) (Histoire) Manières, façons, comportement des anciens Germains.
    • J’ai eu occasion de la restreindre pour la chevalerie, qui n’est pas et ne saurait être musulmane par son origine, mais qui est chrétienne et germanique ; le christianisme et le germanisme forment, selon moi, la chaîne et la trame de ce tissu ; les Arabes y ont ajouté la broderie. — (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française au moyen-âge, Revue des Deux Mondes, tome 19, 1839)
  4. (Politique) Nationalisme allemand ; pangermanisme.
    • Cette guerre qui fut un affrontement entre « le germanisme et l’esprit universel conçu par la France », a mis en jeu non pas la victoire d’une nation sur une autre, mais la civilisation elle-même. — (Zeev Sternhell, Maurice Barrès et le nationalisme français, 1972)
    • Le slavisme russe et le germanisme prussien auront peine à ne pas se heurter, mais leur choc peut tarder longtemps. — (Anatole Leroy-Beaulieu, La France, la Russie et l’Europe, Ligaran, 2015)

Dérivés

modifier

Apparentés étymologiques

modifier

Traductions

modifier

Hyponymes

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier
  • (Linguistique) Noms relatifs aux locutions, constructions et usages propres à une langue et à l’expression particulière de cette langue empruntée dans une autre :
  • (Linguistique) Autres noms relatifs à l’expression dialectale et aux usages particuliers d’une ou plusieurs langues, telles que parlées dans une région, un pays ou un régime politique de ce pays :
  • (Linguistique) Autres noms relatifs à des expressions dialectales le plus souvent jugées incorrectes ou impropres dans une langue donnée, ou comme un jargon spécifique d’un groupe social ou d’une activité mais non lié à une région particulière, ni à une langue empruntée particulière :

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier

Étymologie

modifier
Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun

modifier

germanisme masculin \Prononciation ?\

  1. Germanisme.

Prononciation

modifier