FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIe siècle) Du latin germinare ; voir germe et germiner.

Verbe Modifier

germer \ʒɛʁ.me\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Pousser son germe au dehors, en parlant d’une semence ou d’une spore.
    • Quand l’orge est bien germée, on la porte dans une étuve à courant d’air chaud, appelée touraille ; la chaleur arrête immédiatement la germination. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 139)
    • Le déchaumage est donc une façon culturale légère, destinée, en remuant la couche superficielle du sol, à enterrer les mauvaises graines, pour qu’elles germent au plus vite. — (Les mauvaises herbes et leur destruction, dans Almanach de l’Agriculteur français - 1932, éditions La Terre nationale, page 86)
    • Nous avons donc fait germer aseptiquement des spores de Funaires sur des milieux additionnés d’acide naphtyl-acétique à des concentrations de 10-9, 10-7, 10-5. — (Colloques internationaux du Centre national de la recherche scientifique, N°28, Morphogenèse; CNRS, 1951, page 272)
  2. (Par extension) Se montrer en germe en parlant de plantes.
    • L’humidité de l’air a fait germer ces oignons.
    • Ces pommes de terre germent.
  3. (Figuré) (Par analogie) Se développer, s’accroître, produire ses effets.
    • Surgie pour la première fois en 1997, l’idée d’un procureur centralisé pour lutter contre la fraude aux fonds européens a mis du temps à germer. — (Jean-Baptiste Chastand, Les débuts prometteurs du parquet européen, Le Monde. Mis en ligne le 3 décembre 2021)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • germer sur le Dico des Ados  

RéférencesModifier