FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) De l’ancien français gigue, de l’ancien haut allemand gîga « espèce de viole », par analogie de forme (cf. l’allemand moderne Geige (« violon »), le vieux norrois gigja (« danser »)).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
gigot gigots
\ʒi.ɡo\
 
Un gigot d’agneau grillé.

gigot \ʒi.ɡo\ masculin

  1. (Boucherie) Cuisse de mouton, d’agneau, de chevreuil séparée du corps de l’animal pour être mangée. → voir cuissot
    • Après un gigot flageolets avalé chez belle-maman, qu'il appelle « ma mère », monsieur met à profit l'après-midi dominical pour s'immerger dans la comptabilité familiale. — (Patrick de Funès, Médecin malgré moi, 2008)
    • Mettre un gigot à la broche, faire cuire un gigot au four, gigot braisé.
    • Manche (masculin) du gigot : partie de l'os qui dépasse du gigot et par laquelle on peut le tenir pour le découper.
  2. (Populaire) Cuisse, jambe.
    • Elle a de beaux gigots, étendre ses gigots.
  3. Manche (féminin) longue, bouffante en haut du bras et se rétrécissant après le coude pour être très ajustée au poignet (par ellipse de manche gigot ou manche à gigot ou manche à la gigot).
    • Autrefois, les Valenciennes portaient un délicieux costume national qui rappelait celui des Albanaises ; malheureusement, elles l’ont abandonné pour cet effroyable costume anglo-français, pour les robes à manches à la gigot et autres abominations pareilles. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
    • Peu leur importait qu’on sourît autour d’elles de leurs manches à gigot et de leurs robes trop longues. — (Julien Green, Charlotte Brontë, dans Suite anglaise, 1927, Le Livre de Poche, page 89)

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • gigot sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier