Voir aussi : Gille, gillé

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom commun 1) De Gilles le Niais, acteur du théâtre de la Foire qui se produisait à Paris dès 1640. Peut-être à rattacher, comme guilleret à l’ancien français guile (« tromperie »), guiler (« tromper »).
(Nom commun 2) (1669) Engins appelés giles — (Ordonnance sur la pêche) apparenté à l’ancien français gielle (« gaules sur lesquelles les rêts sont tendus ») ou guille et à quille, du vieux haut allemand kegil (« quille »).

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
gille gilles
\ʒil\
 
« Gilles » — Tableau de Jean-Antoine Watteau

gille \ʒil\ masculin

  1. Ancien personnage de la comédie burlesque, représentant le type du niais.
    • Les masques abondaient sur le boulevard. Il avait beau pleuvoir par intervalles, Paillasse, Pantalon et Gille s'obstinaient. — (Victor Hugo, Les Misérables, tome 2, 1862, page 630)
  2. (Par extension) Personne qui a l’air et le maintien d’un niais, d’un idiot.
    • C’est un Gille, un vrai gille.
    • Ne soit pas si gilles !
    • Espèce de gilles !
    • Même un gilles n’aurait pas été aussi gilles.
    • Si un gilles peut le faire, alors toi aussi !
    1. (Par métonymie) Personne costumée en gille notamment à l'occasion d'un carnaval.
      • Comme nous regardions le gille à veste blanche
        Et sa fraise plissée, et sa pendante manche.
        — (Pommier, Océanides, 1839, page 222)
    2. Personnage traditionnel des défilés de carnaval de Binche et de quelques autres localités de Belgique, affublé d'une bosse postiche et d’un costume avec une ceinture de grelots et un haut chapeau de plumes.
      • Puis déferle la marée des plumes, les gilles, par centaines, aux chefs ornés des énormes panaches blancs ou teintés. — (S. Glotz, Le Carnaval de Binche, Bruxelles, éd. du Folklore brabançon, 1948, page 41)
  3. Rustre.
    • Tu aurais pu te renseigner avant de dire quelque chose comme cela, tu n’est qu’un gilles !

Variantes orthographiquesModifier

SynonymesModifier

DérivésModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
gille gilles
\ʒil\

gille \ʒil\ masculin

  1. (Vieilli) Grand filet de pêche de forme conique.
    • Il avait fallu prendre, pour la retirer, le grand épervier à larges mailles, le « gille », (…) dont les pêcheurs se servent pour barrer des bras entiers de la rivière. — (Moselly, Terres lorraines, 1907, page 273)

SynonymesModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe giller
Indicatif Présent je gille
il/elle/on gille
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je gille
qu’il/elle/on gille
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
gille

gille \ʒil\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de giller.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de giller.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de giller.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de giller.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de giller.

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

Nom commun 1 Modifier

gille \Prononciation ?\ féminin

  1. Variante de guile.

Nom commun 2Modifier

gille \Prononciation ?\ féminin

  1. Variante de gerle.

RéférencesModifier

Gaélique écossaisModifier

ÉtymologieModifier

Du moyen irlandais gilla.

Nom commun Modifier

gille \ˈkʲiʎə\

  1. Garçon, gosse. Note d’usage : pour un garçon, allant du bébé au jeune homme d’environ 25 ans.
  2. (Familier) Garçon, homme, gars. Note d’usage : pour s’adresser un homme, de tout âge, de manière informelle.
  3. (Vieilli) Domestique.

SynonymesModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier

  • Katherine M. Sparado et Katie Graham, Colloquial Scottish Gaelic: The Complete Course for Beginner, Routledge, Londres et New York, 2002, page 3

Same du NordModifier

Forme de verbe Modifier

gille /ˈɡilːe/

  1. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de gillet.
  2. Thème négatif au présent de l’indicatif de gillet.
  3. Deuxième personne du singulier du présent de l’impératif de gillet.
  4. Thème négatif au présent de l’impératif de giller.