FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De gille.

Verbe Modifier

giller \ʒi.le\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Désuet) (Populaire) Faire gille, se retirer, quitter une place.
    • Allons, vite, qu’on gille — (HAUTEROCHE, Amant qui trompe, dans LE ROUX, Dict. comique)

PrononciationModifier

ParonymesModifier

RéférencesModifier

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de gillen (pousser des cris).

Nom commun Modifier

giller \Prononciation ?\ masculin

  1. Farce, blague, canular.
    • het is een giller!
      c’est dingue !, il y a de quoi se taper le derrière par terre

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 95,2 % des Flamands,
  • 99,3 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]