Voir aussi : gnole

Étymologie

modifier
(Date à préciser) Mot francoprovençal qui doit sa diffusion à la Première Guerre mondiale. Plusieurs hypothèses quant à son origine : soit du franco-provençal niola (« nuage, brume »), soit du mot niais (parce que l’alcool rend stupide), soit d'une aphérèse de torgnole (coup violent).

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
gnôle gnôles
\ɲol\

gnôle \ɲol\ féminin

  1. Eau-de-vie à base de sureau noir (Sambucus nigra), souvent particulièrement corsée.
    • Son pochtron de mari encore imbibé dans la gnôle qu’il s’était envoyée a été reçu plus que vertement par sa femme.
  2. Eau-de-vie, avec parfois le sens péjoratif d’eau-de-vie de mauvaise qualité.
    • Cordélia tendit le Thermos que nous avions emmené à tout hasard.
      « Qu’est-ce que c’est ? demanda-t-il.
      — Du thé.
      — Vous n’auriez pas plutôt de la gnôle ? »
      Nous avions aussi de la gnôle.
      — Ça va t’achever, dit Cordélia.
      — Donne-lui, dis-je. Ça n’a plus d’importance. »
      Le Bressan but un coup de gnôle. Son visage redevint rose. Il ébaucha un sourire.
      — (Roger Vailland, 325.000 francs, 1954, réédition Le Livre de Poche, page 35)
  1. (Désuet) (Argot) Veste.

Variantes orthographiques

modifier

Synonymes

modifier
Boisson (1) :

Dérivés

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier
  •   gnôle figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : boisson.

Traductions

modifier
Boisson (1) :

Prononciation

modifier


Homophones

modifier

Paronymes

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier

Références

modifier