FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1583)[1][2][3] Attesté chez Paracelse[4][2][3]. Dérivé du néo-latin gnomus[4][2][3]. L’origine est incertaine[4] et serait vraisemblablement une altération d’une forme *γηνόμος genomos (« habitant souterrain »)[4][2][3], reconstruite d’après θαλασσονόμος (« habitant de la mer »)[4][2][3], et influencée par le grec ancien γνώμη, gnốmê (« opinion »), de γνῶσις, gnỗsis (« connaissance »)[4][2][3].

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
gnome gnomes
\ɡnom\

gnome \ɡnom\ masculin (pour une femme on dit : gnomide)

 
Illustration du Livre des gnomes de Fred. E. Weatherly, 1895.
  1. (Mythologie) (Fantastique) Génie de très petite taille que l’on suppose habiter dans la terre, où il est gardien des trésors, des mines, des pierres précieuses.
    • Au retour je voulus voir Herculanum, cette ville que l’on venoit pour ainsi dire d’exhumer ; je descendis à la lueur des flambeaux dans cette habitation de gnomes, enfoncée sous terre d’environ quatre vingt pieds ; mais l’humidité, la fraicheur et la fumée des torches abrégèrent ma promenade. — (Étienne-François de Lantier, Voyages d’Antéor en Grèce et en Asie, Paris : chez Belin & chez Bernard, 2e édition revue, an VI, tome 1er, p.V (avant-propos))
    • Ainsi s’expliquent ces superstitions, ces traditions populaires auxquelles on doit les gnomes, les nains effrayants, les fées difformes, toute cette race de bouteilles, a dit Rabelais, contenant élixirs et baumes rares. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1855)
  2. (Figuré) (Péjoratif) Homme de très petite taille et difforme.
    • Un petit homme était devant elle, presque un nain, grêle, fluet, les yeux perçants, une barbe longue, soyeuse, fluviale, descendant jusqu'à sa ceinture ; ce gnome était un manieur de poison, un créateur de mort. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1907)

Quasi-synonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France (Vosges) : écouter « gnome [ɡn̪om] »

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • gnome sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

  1. « gnome », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage
  2. a b c d e et f Oscar Bloch et Walther von WartburgDictionnaire étymologique de la langue française, 2e éd., Paris, Presses universitaires de France, 1950 ISBN 2-13-056621-9
  3. a b c d e et f « gnome », dans le FEW (Französisches Etymologisches Wörterbuch), 1922-2002 → consulter cet ouvrage
  4. a b c d e et f Le Grand Robert de la langue française, Le Robert, 2005-2008 (version de démonstration)

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

→ voir gnome.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
gnome
\nəʊm\
gnomes
\nəʊmz\

gnome \nəʊm\

  1. (Mythologie) Gnome.
  2. Nain de jardin.

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • gnome sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)  

LatinModifier

ÉtymologieModifier

Du grec ancien γνώμη, gnốmê.

Nom commun Modifier

Cas Singulier Pluriel
Nominatif gnome gnomae
Vocatif gnome gnomae
Accusatif gnomen gnomas
Génitif gnomes gnomarum
Datif gnomae gnomis
Ablatif gnome gnomis

gnome \Prononciation ?\ féminin

  1. Sentence, adage.

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

RéférencesModifier