Étymologie

modifier
De gober, avec le suffixe -eur.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
gobeur gobeurs
\ɡɔ.bœʁ\

gobeur \ɡɔ.bœʁ\ masculin (pour une femme, on dit : gobeuse)

  1. Personne qui gobe.
  2. (Sens figuré) (Familier) Personne qui croit facilement tout ce qu’on lui dit, gobet, crédule.
    • C’est une invention […] tout simplement des journalistes, qui ont fait avaler cette énorme pilule au public, toujours gobeur ! — (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Fantômas, L’Agent secret, 1911, Éditions Robert Laffont, Bouquins, tome 1, page 960)
    • Il aura fait croire aux Parisiens gobeurs qu’il était célèbre en Provence et aux gens de son village toulonnais qu’il était célèbre à Paris. Cette imposture à deux compartiments le caractérise tout entier, avec sa double et parfaite ignorance de la langue d’oc et du langage français. — (Léon Daudet, Souvenirs littéraires – Fantômes et Vivants, Grasset, 1914, réédition Le Livre de Poche, page 27)
    • Ton Agster et les autres ne sont que des escroguignols, des égareurs, des champignons maudits qui hallucinent une flopée de gobeurs dans ton genre ! — (Denis Guelpa , Le bâtard de Calvin, L'Âge d'Homme, 1988, page 118)

Dérivés

modifier
  • gobeur de mouches (personne qui s’en va le nez en l’air, la bouche ouverte et semble vouloir avaler les mouches qui volent)

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier