godailler

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(verbe 1) Dénominal de godaille.
(verbe 2) De goder avec suffixe péjoratif -ailler. → voir godet

Verbe 1 Modifier

godailler \ɡɔ.dɑ.je\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Populaire) (Vieilli) Faire bombance ; boire et manger à l’excès.
    • C’est un ivrogne, il ne fait que godailler.
    • Cependant, las de godailler,
      Nos Riboteurs veulent payer.
      — (Jean-Joseph Vadé, La Pipe cassée, chant premier, dans Catéchisme poissard, 1758)
    • Les prêtres godaillaient tous sans qu’on les vît, et cherchaient à ramener le temps de la dîme. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
    • Il fallait voir la vie qu’ils menaient dans ce cimetière ! Ils couchaient à tas dans les caveaux, chez Morny, chez Favronne, ce beau tombeau Favronne où la nourrice de l’empereur est enterrée. Ils mettaient leur vin au frais dans le tombeau Champeaux, où il y a une fontaine ; puis ils faisaient venir des femmes. Et toute la nuit ça buvait, ça godaillait. Ah ! je vous réponds que nos morts en ont entendu de drôles. — (Alphonse Daudet, La bataille du Père-Lachaise, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 135.)
    • Avait-il été godailler avec un cotillon de Villegrande ? Était-il parti seul ? — ( Roger Martin du Gard, Vieille France, Gallimard, 1933 ; éd. Le Livre de Poche, p. 10)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Verbe 2Modifier

godailler \ɡɔ.dɑ.je\ intransitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se godailler)

  1. (Familier) Faire des faux plis, en parlant d’une étoffe
    • Là, et pas beau à voir, adossé à ses oreillers, dans son pyjama de soie verte qui lui godaillait de partout sur le corps et dont les reflets lui blêmissaient encore le teint. — (Albert Simonin, Grisbi or not grisbi, Série noire, 1954, page 18)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

De godal, godaille ou goudaille.
Sans doute par contraction de l’anglo-saxon good ale ou du flamand goud ale (bonne bière)

Nom commun Modifier

godailler \ɡɔ.dɑ.je\ masculin

  1. Brasseur de bière.
    • Princes, Barons, Ducs, Chevaliers, il est venu .II. goudaliers en la noble cité de Romme […]
  2. (Par extension) (Péjoratif) Buveur de bière ou de mauvais vin.
    • Godalliers remplis de paresse, n’enchériront ja les fagots.

Variantes orthographiquesModifier

RéférencesModifier