godelureau

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De gode, godon et de lureau (→ voir luron).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
godelureau godelureaux
\ɡɔd.ly.ʁo\

godelureau \ɡɔd.ly.ʁo\ masculin

  1. Jeune homme qui fait le galant auprès de la gent féminine.
    • Aussi le personnel était gentil : un tas de godelureaux qui manœuvraient comme dans une gare, qui traitaient les marchandises et les clientes comme des paquets. — (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883)
    • — Tu n’as pas remarqué ? Mais non, tu n’as pas remarqué ! Tu étais bien trop occupée à faire la belle pour les godelureaux du mastroquet d’en face et les deux fils Mabilat ! — (Colette, La maison de Claudine, Hachette, 1922, coll. Livre de Poche, 1960, p. 18.)
    • Le père Chatte nous livrait du fumier deux ou trois fois par an en faisant claquer son fouet, ce qui devait l’amuser. Quelquefois il claironnait :
      « Si un godelureau serre ma fille de trop près, il en goûtera ! »
      — (Édouard Bled, J’avais un an en 1900, Fayard, 1987, Le Livre de Poche, pages 134-135.)
    • Le plus souvent, la réponse intime était non, tant il paraissait inimaginable d’avoir un enfant avec tel ou tel godelureau. — (Amélie Nothomb, Robert des noms propres, Éditions Albin Michel, Paris, 2002, p. 170)

SynonymesModifier