Voir aussi : Godet

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom commun 1) On le dit emprunt [1] avec le suffixe diminutif -et au moyen néerlandais kodde (« morceau de bois cylindrique ») voyez l’étymologie de hanap. Mais Antoine-Paulin Pihan le tire de l’arabe قدح, qadeh' qui signifie (« coupe, vase, calice »)[1].
(Nom commun 2) Déverbal de goder avec le suffixe -et.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
godet godets
\gɔ.dɛ\
 
Le godet d'une pelle mécanique qui vide sa charge dans un tombereau.

godet \ɡɔ.dɛ\ masculin

  1. Petit vase.
    1. Petit vase dans lequel on donne à boire aux oiseaux en cage.
    2. (Familier) Verre ou chope pour boire.
      • Mais si, au lieu d'un godet en verre, les Convoluta se trouvent dans un godet en étain, et qu'on y plonge la même lamelle d’argent, elles continuent à vivre pendant des heures : l’étain neutralise les effets nocifs de l'argent, […]. — (D. Drzewina et G. Bohn, « Action antagoniste de l'argent et de l’étain métalliques sur les êtres vivants », dans les Archives d'anatomie microscopique, vol. 25, éd. Masson, 1929, page 576)
      • Pas un bruit, sauf la pièce qui tombe dans le distributeur, le bruit du moteur, le café qui coule dans le godet en plastique. Personne ne parle. — (Catherine Guibourg, Le oui européen et le non français, La Compagnie Littéraire, 2006, page 107)
    3. (Par extension) (Familier) Contenu de ce récipient.
      • Et, Bob, un godet de rouge, mon p'tit pote. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
      • « […]... Ah ! c'était le bon temps ! » Là-dessus, il avalait son godet et repartait encore au plus profond de son monde, au plus profond de son délire. — (Daniel Hébrard, Des Hommes forts, éd. Julliard, 2014)
      • Ils changèrent de sujet en buvant un avant-dernier godet de la fameuse mixture régionale, car dans cette contrée verdoyante on ne disait jamais le dernier godet, il paraît que cela porte malheur. — (Bernard Freda, Jean-Guy de Brabant : Saga brabançonne, tome 1 (XI-XIIème siècle), Éditions Publibook, page 127)
    4. (Peinture) Petit récipient sans pied et sans anse dans lequel les peintres délayent des couleurs.
      • L’élève nettoie dans l’eau de son godet son pinceau poisseux de bleu de cobalt, de rouge turc. Il fabrique ainsi des bouillons de culture mirobolants. Des soupes de couleurs à tenter Van Gogh.
        L’élève peut tremper son pinceau dans l’eau et asperger ses voisins. Il peut jeter de l’eau du bout des doigts en gouttelettes, en pluie, en arc-en-ciel. Ou, plus grossièrement, à pleins godets.
        — (Paul Guth, Le mariage du Naïf, 1957, réédition Le Livre de Poche, page 125)
    5. Capsule de certains fruits.
      • Le gland de chêne est supporté par un petit godet.
    6. (Horticulture) Petit pot de fleur souple servant à la vente et au transport.
    7. (Mécanique) Petit récipient dans lequel on verse l'huile destiné au graissage d'un élément d'une machine.
    8. (Pêche) Récipient souple situé au bout des élastiques d'un lance-pierre, servant à lancer des appâts.
    9. (Chasse) Partie plastique d'une munition rechargeable servant de bourre.
  2. L’un des augets attachés à une roue hydraulique ou à une chaîne sans fin dont on se sert pour élever de l’eau, des boues, du sable, etc.
  3. (Construction) Outil d'engin de terrassement sous forme de récipient de forme et de taille variables
    • Les bulldozers, leur lame et leur ripper aux grosses dents fichées dans la boue, les draglines au godet béant, le cordon latéral de la terre déplacée par les pelles mécaniques devenaient notre seule guirlande sous le ciel noir éclairé par les phares des camions. — (Hortense Dufour, La Marie-Marraine, éd. Grasset, 1978, part. 1)
  4. (Maçonnerie) Rainure par où l'on fait couler du mortier entre les joints de pierre.
  5. (Couture) Volume développé dans le biais du tissu qui fait goder un vêtement.
    • Une jupe à godets.
  6. (Chasse) Poche ménagée sur une ceinture pour recevoir une cartouche.
    • Les fusils furent, une fois de plus, astiqués et graissés, et j'eus l'honneur d'enfoncer les cartouches dans les ceintures à godets de cuir. — (Marcel Pagnol, La gloire de mon père, 1957, collection Le Livre de Poche, page 269)
  7. Poche ménagée sur une ceinture pour recevoir la hampe d'un drapeau ou d'une croix de procession.
    • […] la croix fichée dans le ceinturon à godet du porte-bannière, […] — (Hervé Bazin, Chapeau bas, Seuil, 1963, Livre de Poche, page 14)

Quasi-synonymesModifier

  • capsule de certains fruits : cupule

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
godet godets
\gɔ.dɛ\

godet \ɡɔ.dɛ\ masculin

  1. Pli d’une étoffe.

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • godet sur le Dico des Ados 

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) Le TLFi (voir ci-dessus) le fait remonter au moyen néerlandais. Notons ici qu’avec la variante code, gode et la même dérivation sémantique qui lie tronc, « buche » et « récipient creux » soit : « petit récipient », il pourrait remonter au latin caudex (« tronc »), codex (« code ») qui nous donne code, codex. Voyez godin (« perche »).
(Nom 2) Variante de godot (« jupon, cotillon »).

Nom commun 1 Modifier

godet \Prononciation ?\ masculin

  1. Verre, vase à boire.
    • hanaps sourores, hanaps a pied et godes.
    • douzaines de codes.
    • ghodet de cristal.
    • ghodes d'argent dores.

VariantesModifier

DérivésModifier

Nom commun 2Modifier

godet \Prononciation ?\ masculin

  1. Jupe, jupon.

RéférencesModifier