goguenard

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français gogue signifiant « plaisanterie » → voir goguette.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin goguenard
\ɡɔɡ.naʁ\

goguenards
\ɡɔɡ.naʁ\
Féminin goguenarde
\ɡɔɡ.naʁd\
goguenardes
\ɡɔɡ.naʁd\

goguenard \ɡɔɡ.naʁ\

  1. Qui affecte la moquerie, la raillerie.
    • Le pouce est ce gras cabaretier flamand, d'humeur goguenarde et grivoise, qui fume sur sa porte, à l'enseigne de la double bière de mars. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Un caporal infirmier, face rubiconde et réjouie, un peu goguenarde, l'assistait. — (Isabelle Eberhardt, Le Major,1903)
    • Les autres approchaient, goguenards, hurlant toujours et bientôt les deux groupes s'affrontèrent, l'un joyeux et narquois, l'autre ahuri et digne. — (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Un article rapide relatait la venue en fanfare d'une troupe de chasseurs de trésors. Le journaliste, goguenard, taillait un costard aux pollueurs rêveurs qui s'imaginaient trouver le fameux trésor des Templiers... […]. — (Gordon Zola, Nom de Code: Le Dada de Vinci, Paris, Chemins de tr@averse, 2011, page 87)

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
goguenard goguenards
\ɡɔɡ.naʁ\

goguenard \ɡɔɡ.naʁ\ masculin

  1. Moqueur, railleur.
    • C’est un goguenard, méfiez-vous.
    • Le badin Marot, le poète de cour, le goguenard, n’est donc pas seulement le réintroducteur de genres latins en français, un grand satirique, un épistolier hors du commun. — (Jean-Luc Déjean, Clément Marot, 2014)

DérivésModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier