FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De "gomme", du latin cummis, -is ou gummis, gomme => emprunt direct au grec κὁμμι, lui même emprunté à l'égyptien où il désigne le produit de l'acanthe (ακανθα)

Verbe Modifier

gommer \ɡɔ.me\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Effacer un écrit au moyen d’une gomme
    • Une esquisse au crayon à papier peut facilement être gommé et corrigé.
  2. (Figuré) Atténuer ; rendre moins apparent.
    • Je peux déclarer que notre production est une nullité intolérable, intenable, irregardable. Je peux argumenter que notre seul espoir serait d'exploiter les trois prochaines semaines, utiliser les vingt-et-un jours restant avant les avant-premières pour gommer les défauts les plus criants, créer la structure d'un spectacle viable. — (Mindy Klasky, A quoi rêvent les filles ?, traduit de l'anglais par Nadine Ginape-Mercier, Éditions Harlequin, 2011)
  3. Enduire de gomme.
    • Gommer de la toile, du taffetas, du papier.
    1. (Spécialement) (Cuisine) Enduire de gomme arabique.
      • Gommer les gâteaux en les sortant du four. — (Auguste Escoffier, Le guide culinaire, Émile Colin et Cie, 1903, page 1064)
  4. Mêler un peu de gomme à une couleur, afin qu’elle ait plus de corps et qu’elle tienne mieux sur la toile, sur le papier, sur l’ivoire, etc.
    • Gommer une couleur.
  5. (Cosmétologie) Appliquer sur le visage un produit nettoyant l’épiderme.
  6. Être gluant, poisser.
    • L’un d’eux, cheveux au vent, bras nus, poitrail à l’air, a du sang qui gomme dans les poils. Il vient de recevoir un coup de baïonnette lancé de loin, mais il a croisé la sienne contre la multitude. — (Jules Vallès, L’Insurgé, G. Charpentier, 1908)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier