Voir aussi : gondolé

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIe siècle)[1] De l’italien gondola, issu du vénitien góndoła, lui-même emprunté au grec byzantin κοντούρα, kontoúra (« courte queue »), composé de κοντός, kontós (« court ») et de οὐρά, ourá (« queue »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
gondole gondoles
\ɡɔ̃.dɔl\
 
Une gondole à Venise (1)
 
Des gondoles de supermarché (2)
 
(3)

gondole \ɡɔ̃.dɔl\ féminin

  1. (Marine) Petite embarcation légère à fond plat, à la proue et à la poupe recourbées, manœuvrée avec un aviron spécial, par un ou deux hommes se tenant debout et qui est particulièrement en usage à Venise et dans sa région.
    • La noire gondole se glissait le long des palais de marbre, comme un bravo qui court à quelque aventure de nuit, un stylet et une lanterne sous sa cape. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Il n'était plus exilé dans la petite maison en ruines du Rialto, réduit à transporter du bois de chauffage dans sa gondole rapiécée, en danger perpétuel de pécher seul par la faute des rouées qui ne sont même pas encore filles mais qui coquinent comme si elles l'étaient. — (Léon Thoorens, La vie passionnée de Marco Polo, Éditions Seghers, 1962, chap. 2)
  2. (Commerce) Groupe de rayonnages formant un bloc.
    • Les Françaises qui « vont faire leurs courses, leur liste à la main » sont des ménagères sérieuses et il est difficile de les retenir vraiment quelque part avant qu’elles n’aient terminé leurs provisions. Tout au plus la disposition des gondoles (petits présentoirs verticaux…) peut-elle leur suggérer « qu’il faudra revenir voir ça tout à l’heure ». — (D. Pons, Le Sauvage, novembre 1973)
    • La grand-mère enlève du panier le parfum, marqué Walt Disney, le dépose sur une gondole de bonbons voisine tandis que la petite fille va chercher le kiki. — (Annie Ernaux, « Regarde les lumières mon amour », Seuil, 2014, page 27)
    • On trouve habituellement en tête de gondole les articles en promotion.
  3. (Aéronautique) Nacelle d’un aérostat.
  4. Se dit de certaines voitures publiques.
    • Mais quarante-trois kilomètres seraient durs ; et les gondoles n’étant pas congruentes à la méditation, ils louèrent un vieux cabriolet, qui, après douze heures de route, les déposa devant l’auberge. — (Gustave Flaubert, Bouvard et Pécuchet, Lemerre, Paris, 1881)
  5. Coupe à boire, étroite, sans pied ni anse.
    • …deux aiguières,
      Et deux gondoles de laiton,
      De la valeur d’un ducaton.
      — (Scarron)
    • Quatre gondoles d’argent dans lesquelles on avait versé de quatre vins différents. — (Victor Hugo, Les Misérables, 1862)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe gondoler
Indicatif Présent je me gondole
il/elle/on se gondole
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je me gondole
qu’il/elle/on se gondole
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
gondole-toi

gondole \ɡɔ̃.dɔl\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de gondoler.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de gondoler.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de gondoler.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de gondoler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de gondoler.

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

ItalienModifier

Forme de nom commun Modifier

Singulier Pluriel
gondola
\ˈɡon.do.la\
gondole
\ˈɡon.do.le\

gondole \ˈɡon.do.le\

  1. Pluriel de gondola.

SlovèneModifier

Forme de nom commun Modifier

gondole \Prononciation ?\ féminin

  1. Génitif singulier de gondola.
  2. Nominatif pluriel de gondola.
  3. Accusatif pluriel de gondola.