Français modifier

Étymologie modifier

(Nom commun 1) (1684)[1] Origine obscure[1]. De l’italien gonzo (« idiot »)[2] et gosse ; l’occitan gonza a le sens de « lesbienne »[3] qui correspond à gousse.
(Nom commun 2) Apocope de gonzesse.[2]

Nom commun 1 modifier

Singulier Pluriel
gonze gonzes
\ɡɔ̃z\

gonze \ɡɔ̃z\ masculin (pour une femme, on dit : gonzesse)

  1. (Vieilli) (Rare) (Argot) Homme quelconque ; mec.
    • […] d’ailleurs c’est pas un mauvais type au fond, et après lui avoir tenu la jambe cinq minutes, je suis tranquille que ce gonze-là n’est pas au courant de ce qui se passe autour de lui […]. — (Peter Cheyney, La Môme vert-de-gris, chapitre III, traduction de Marcel Duhamel, Gallimard, 1945)
    • Y a un gonze, mine de rien, qu’a marié ma frangine — (Renaud, « Mon beauf' », Le retour de Gérard Lambert, 1981)
    • En mordant dans son muffin à la cannelle, il avait demandé à un gonze où on pouvait trouver de la bonne weed dans le coin. — (Karim Madani, « Ethan Horowitz Quennsbridge - 1990 », dans Jewish Gangsta, Éditions Marchialy, 2017)

Variantes orthographiques modifier

Synonymes modifier

Traductions modifier

Nom commun 2 modifier

Singulier Pluriel
gonze gonzes
\ɡɔ̃z\

gonze \ɡɔ̃z\ féminin

  1. Femme, fille.[2]
    • Pas d'weed ou pas trop d'boisson donc les gonzes vont voir ailleurs
      Les mecs entre parenthèses sont pas foutus d'nous faire meilleur
      — (3010, « S&S », Premium III, 2012)
  2. Petite amie, copine.
    • T'es belle et t'as du charme et devant toi il se pâme
      C'est ma nana c'est ma feumeu c'est ma vie c'est ma gonze
      — (MC Solaar, « Ben oui ! », Chapitre 7, 2007)

Prononciation modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références modifier

  1. a et b « gonze », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage
  2. a b et c Le Dictionnaire de la Zone, gonze), Tout l'argot des banlieues. © 2000 - 2023 Cobra le Cynique.
  3. Frédéric Mistral, Lou Tresor dóu Félibrige ou Dictionnaire provençal-français embrassant les divers dialectes de la langue d’oc moderne, 1879