Voir aussi : Gourde

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom commun 1) (fin XIVe siècle) Du latin cucurbita (désignant une plante de la famille des cucurbitacées), devenu en ancien français cöorde, cohourde (d'où courge), puis altéré en gouorde, gorde avant d’adopter sa graphie actuelle.
(Nom commun 2) Du latin gurdus (« engourdi »).
(Nom commun 3) (Date à préciser) De l’espagnol gordo « gros », qui se référait au peso.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
gourde gourdes
\ɡuʁd\
 
La gourde de l’armée française (4).

gourde \ɡuʁd\ féminin

  1. Plante de la famille des cucurbitacées.
  2. Fruit de cette plante, qui peut être utilisé comme récipient une fois séché.
  3. Calebasse, courge séchée et vidée, dont les indigènes de certains pays, les pèlerins, etc., se servent pour porter de l’eau, du vin ou quelque autre boisson.
  4. (Par extension) Bouteille clissée ou protégée que les soldats, les voyageurs, les chasseurs, les écoliers, les cyclistes emportent avec eux.
    • […] ; l'autre, son barda sur l'épaule, les chausses lui dégringolant le long des jambes, la tête rejetée en arrière et s'envoyant un jet de sa gourde dans le gosier, a l'allure épaisse et la trogne truculente d'un rustaud des Flandres. — (Rachel Valentino, La formation de la peinture française: le génie celtique et les influences, éd. G.P. Maisonneuve, 1936, p. 307)
  5. (Par extension) Bouteille en plastique, en aluminium, ou en un matériau incassable, souvent de forme aplatie, destinée à emporter avec soi un liquide alimentaire ou de l'eau.

SynonymesModifier

Récipient de voyage

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
gourde gourdes
\ɡuʁd\

gourde \ɡuʁd\ féminin

  1. (Injurieux) Personne empotée, maladroite, imbécile, qui ne comprend rien, sotte.
    • Et le Corse n’est pas une gourde : tu fais ce que tu veux, bien sûr, mais il t’aura toujours… — (Francis Carco, Jésus-la-Caille, ch. V, Le Mercure de France, Paris, 1914)
    • Et si bête, sans imagination. Beau, il faisait un bien piètre amoureux, presque une gourde. — (Raymond Queneau, Pierrot mon ami, chapitre IV, Éditions Gallimard, Paris, 1945)
    • Dans ce cas ([…]), il la traitait de gourde. Si son trou de balle lui tombait du cul, disait-il, elle ne saurait même pas où le chercher. Si la cervelle était de la poudre à canon, elle ne pourrait pas se moucher sans risquer l'explosion. — (Stephen King, Bazaar, trad. de l'anglais par William Desmond, éd. Albin Michel, 1992, Dixième chapitre)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun 3Modifier

Singulier Pluriel
gourde gourdes
\ɡuʁd\

gourde \ɡuʁd\ féminin

  1. Unité monétaire d’Haïti. Son code ISO 4217 est HTG.
    • La gourde haïtienne se déprécia lentement par rapport aux monnaies étrangères, les devises fortes servant au paiement de la dette française et des importations. — (Jean-François Brière, Haïti et la France, 1804–1848 : le rêve brisé, 2008)
    • Entrée : 2, 3 et 4 gourdes. — (Parisiana, Demain soir : Le crime des hommes, Le Matin, 24 avril 1926, page 1, colonne 2)
    • Les vingt-cinq gourdes de maître Damoclès lui permettront de donner un coup de balai. — (René Depestre, Alléluia pour un femme-jardin, 1981, Folio, p. 82)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Forme d’adjectif Modifier

gourde \ɡuʁd\

  1. Féminin singulier de gourd.
    • Observez-là. C’qu’elle est gourde pour son boulot ! Elle sait pas. Elle croit qu’il faut s’donner du mal. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier