Voir aussi : grele, grelé, grêlé

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Adjectif) (1690) De l’ancien français graisle, du moyen français gresle, du latin gracilis (« gracile »).
(Nom) (XIe siècle) De l’ancien français gresle (« grêle »).
Déverbal de grêler.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
grêle grêles
\ɡʁɛl\

grêle \ɡʁɛl\ masculin et féminin identiques

  1. Long et menu.
    • Une tige grêle. Des jambes grêles.
    • Venez, boucs méchants,
      Psylles aux corps grêles,
      Aspioles frêles,
      Comme un flot de grêles,
      Fondre dans ces champs.
      — (Victor Hugo, Bal. 14.)
    1. (Anatomie) Qualifie des organes minces et longs.
  2. (Par extension) Chétif, non suffisamment plein ou développé.
    • Il y a toujours quelque chose de grêle dans notre architecture, quand nous visons à l’élégance, ou de pesant quand nous prétendons à la majesté. — (François-René de Chateaubriand, Itinéraire de Paris à Jérusalem, 1811, 1re partie)
    • Jamais il n'avait vu quelqu'un d'aussi grêle. Ce garçon n'avait que la peau sur les os et chacune de ces articulations gonflées par le rachitisme apparaissait comme autant d’erreurs de la nature. — (Gérard de Villiers, JAG : Le monde fracturé, Zeb Chillicothe/Plon, 1986, chap. 10)
  3. Se dit d’une voix, d’un son aigu et faible.
    • Ton grêle, le ton le plus haut d’un cor ou d’une trompette.
    • M. d’Alembert, avec sa petite voix grêle, est un excellent lecteur. — (Voltaire, Lettre à Laharpe, 4 septembre 1771)
    • La voix grêle des cymbales se mêlait par intervalles aux bruits de la grande mer. — (Victor Hugo, Les Orientales, I, Le feu du ciel)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
grêle grêles
\ɡʁɛl\
 
Tempête de grêle. (sens 1)
 
Grêlons provenant d’une grosse grêle. (sens 1)

grêle \ɡʁɛl\ féminin

  1. Pluie qui tombe sous forme de grains de glace.
    • Une grosse grêle crépita sur le toit de la maison, et même quelques coups d’un tonnerre éloigné se firent entendre. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Le temps s’était gâté tout à fait, […]. Les rafales, accompagnées de grêle et de tonnerre, se succédaient, accourant du sud sud-est. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 238 de l’éd. de 1921)
    • Quels que soient les procédés employés, fusées paragrêles, niagaras, herses électriques, la grêle n'y regarde pas, elle tombe là où elle doit tomber, et nos moyens sont trop mesquins pour être efficaces. — (Abbé Th. Moreux, Peut-on se protéger contre la grêle, L'Ouest-Éclair(Rennes), n°7547 du 3 juillet 1922)
    • La grêle, qui passe les coteaux et les toits au papier de verre. — (Jean Giraudoux, Provinciales, Grasset, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 62)
    • Parmi les fléaux qui s'abattent sur la vigne, le plus terrible, dans ses effets, est évidemment la grêle. Le vignoble est beau, et plein de promesses, et cinq minutes plus tard il n’en reste rien. — (Sachez soigner vos vignes grêlées, dans Almanach de l’Agriculteur français - 1932, éditions La Terre nationale, page 59)
  2. (Figuré) Chute dense et fournie de divers projectiles.
    • L’ennemi, embusqué sur les deux rives, nous salua d’une grêle de flèches et de pierres lancées avec dextérité, à l’aide de frondes. — (Dillon, Voyage dans la mer du sud, Revue des Deux Mondes, 1830, tome 1)
    • Ils se plaignent de ce qu’ils ne peuvent se montrer nulle part sans devenir le point de mire d’une grêle de flèches. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  3. (Par analogie) Série de coups assénés violemment.
    • Tout à coup, passant de l’immobilité à la fureur, je fis tomber à plomb sur chacun de mes guides une grêle de coups. — (François-Auguste Biard, Deux années au Brésil, 1862)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
grêle grêles
\ɡʁɛl\

grêle \ɡʁɛl\ masculin

  1. (Par ellipse) (Anatomie, Médecine) Intestin grêle.
    • — Au point de vue pathogénèse, on doit considérer que dans les cœliaquies, il y a insuffisance primitive des fonctions du grêle. Mais un facteur constitutionnel est incontestable. — (Journal de physiologie et de pathologie générale, vol. 37/n° 2, Éditions Masson et Cie, 1939, p. 1536)
  2. (Vieilli) (Musique) (Par métonymie) Petit cor de chasse
    • Le Renard étant pris, vous le ferez fouler aux chiens en leur criant, Voylela, voylela, & sonner le grêle, & après en sonner la mort, & la retraite comme des autres chasses. — (L’Art de toute sorte de Chasse et de Pêche, t.1, page 392, Antoine Boudet à Lyon, 1719)
  3. (Vieilli) Lame d’acier plate et dentelée, dont le tabletier se sert pour grêler.
  4. (Vieilli) Écouane dont les tourneurs se servent.

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe grêler
Indicatif Présent je grêle
il grêle
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je grêle
qu’il grêle
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
grêle

grêle \ɡʁɛl\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de grêler.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de grêler.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de grêler.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de grêler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de grêler.

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • grêle sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • grêle sur le Dico des Ados 

AnagrammesModifier

RéférencesModifier