FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1642) De grailler avec le suffixe -on[1].

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
graillon graillons
\ɡʁɑ.jɔ̃\
ou \ɡʁa.jɔ̃\

graillon \ɡʁɑ.jɔ̃\ ou \ɡʁa.jɔ̃\ masculin

  1. Goût, odeur de viande ou de graisse grillée.
    • D’alcool en sortait, qui se mêlait à l’odeur de graillon de la loge et au parfum pénétrant des bouquets laissés sur la table. — (Émile Zola, Nana, 1881)
    • Aussi les méticuleux à l’odorat sensible, habitués à respirer l’air pur, sont-ils incommodés jusqu’à la nausée par la puissante odeur de troupeau qui se dégage des foules. Nombre d’individus fleurent l’aigre et la plupart des autres le graillon. — (Jean Marestan, L’Éducation sexuelle, Éditions de la Guerre Sociale, 1910)
    • D’un côté l’arôme familial d’un arabica feutré, de l’autre le remugle oppressant du graillon des faubourgs de Birmingham.
      D’un côté le bon goût français, de l’autre l’empiffrerie britannique.
      — (Philippe Trétiack & Pierre Antilogus, « Diététique », dans Europe, peut-on vraiment faire confiance à des étrangers : le premier dictionnaire du chauvinisme français, éd. Rivages , collection Rivages/Humour, 1989)
    • On entra dans la salle à manger les narines
      Reniflaient une odeur de graisse et de graillon
      On eut vingt potages dont trois couleur d’urine
      Et le roi prit deux œufs pochés dans du bouillon.
      — (Guillaume Apollinaire, « Palais », in Alcools, 1913)

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier