grammaticalisable

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1842)[1] Dérivé de grammaticaliser, avec le suffixe -able.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
grammaticalisable grammaticalisables
\ɡʁa.ma.ti.ka.li.zabl\

grammaticalisable \ɡʁa.ma.ti.ka.li.zabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui peut être grammaticalisé.
    • En premier lieu, le latin classique est une langue entièrement grammaticalisable ou, si l’on veut, une langue d’une grammaticalité parfaite. — (Jacques-Henri Michel, Traduire... Propos d'un latiniste, dans la revue Équivalences, 27-2 28-1, 1999, page 111)
    • L'asymétrie sémantique oppose alors le syntagme "le conférencier" (syntagme totalement grammaticalisable) au syntagme "prononce son allocution" (syntagme non totalement grammaticalisable). — (Peter Blumenthal, Jean-Emmanuel Tyvaert, La cognition dans le temps: Études cognitives dans le champ historique des langues et des textes, Max Niemeyer Verlag, Tübingen, 2003, page 164)
    • Nous nous engageons à soutenir que l’emploi du futur dans le récit est « grammaticalisable » c’est-à-dire apte à être grammaticalisé et qu’il n’est pas nécessaire de le « satelliser » (marginaliser). — (Fidèle Diedhiou, L’emploi du futur dans le récit médiéval : réalité « grammaticalisable ». Des cas dans quelques textes d’ancien français., mindnewcontinentfrenchcorner.wordpress.com, 23 janvier 2018)

TraductionsModifier

RéférencesModifier

  1. Figure dans la première édition de Enrichissement de la langue française : dictionnaire de mots nouveaux de Jean-Baptiste Richard de Radonvilliers, Paris, 1842, page 186.